Ecoutez Radio Sputnik
    Le Vautour fauve

    Un vautour soupçonné d'espionnage pour Israël capturé au Liban

    © Wikipedia
    Insolite
    URL courte
    3147
    S'abonner

    Les villageois de Bint Jbeil (Liban du Sud) ont capturé un vautour venu depuis Israël. Le rapace portait une bague d'identification et un émetteur GPS.

    Selon les médias libanais, le vautour a été inspecté par des employés des services de sécurité qui n'avaient trouvé sur lui aucun équipement d'espionnage. Selon eux, l'émetteur servait uniquement à suivre les déplacements de l'oiseau.

    L'étude des photos et des descriptions a permis aux ornithologues israéliens de conclure qu'il s'agissait d'un vautour fauve acquis en Espagne afin de reconstituer la population dans la région et qu'il avait besoin de soins vétérinaires.

    Le vautour fauve niche en Europe du Sud, en Afrique du Nord et du Nord-Est et en Asie. En Russie, cette espèce est assez rare et est portée sur le Livre rouge nationale.

    A l'automne 2013, le groupe radical libanais Hezbollah a accusé un autre vautour fauve venu depuis le territoire israélien d'être un agent du Mossad. Une bague accrochée à la patte de l'oiseau par l'Université de Tel Aviv a été prise pour un équipement d'espionnage. Les employés  de l'Université ont expliqué que l'oiseau avait été relâché par les chercheurs de la localité juive de Kfar-Etzion en Cisjordanie.

    D'ailleurs, les situations semblables concernant les animaux ne sont pas rares. En septembre 2013, une cigogne soupçonnée d'espionnage a été détenue en Egypte pendant plusieurs jours. L'oiseau portait sur son dos un boîtier servant à suivre ses déplacements. La cigogne a été relâchée grâce aux employés de la réserve d'Assouan. Elle a cependant connu une triste fin: une fois relâchée, elle a été abattue par des braconniers puis mangée.

    En juillet de la même année, les autorités turques ont acquitté un faucon crécerelle bagué par les Israéliens. La décision a été précédée d'une année de vérifications allant même jusqu'à la radiographie.

    En juin 2013, c'est Freya, la chatte du chancelier de l'Echiquier George Osborne, qui s'est attiré des soupçons d'espionnage liés à une lacune mystérieuse dans sa biographie. En 2009, le matou avait disparu sans laisser de trace, pour être retrouvé deux ans plus tard. Il a été identifié grâce à une puce électronique sous sa peau. Selon les partisans de la théorie du complot, le chat aurait été "enrôlé" par le renseignement chinois. D'autant plus qu'on le voyait de temps en temps traîner dans les pièces les plus sécurisées des Affaires étrangères et du Trésor.

    En décembre 2012, un aigle avec sur lui une puce israélienne et pris pour un agent du Mossad a été intercepté au Soudan. En 2010, le régime égyptien a accusé Israël de guider des requins pour attaquer les touristes sur les plages de la mer Rouge.

    Il convient cependant de reconnaître que parfois les animaux sont, en effet, utilisés à des fins militaires. Au début de 2012, lors d'un bras de fer entre l'Occident et l'Iran qui menaçait de bloquer le détroit d'Ormuz utilisé pour le transport du pétrole arabe, le commandement des Etats-Unis était prêt à utiliser des dauphins militaires. Selon certaines rumeurs, ces animaux font partie de l'armée américaine depuis une cinquantaine d'années.


    Lire aussi:

    Un Américain soupçonné d'espionnage arrêté en Corée du Nord
    Espionnage entre alliés: le renseignement allemand pris la main dans le sac
    Accord sur l'espionnage avec les USA: Merkel a menti
    Tags:
    oiseau-espion, Hezbollah, Mossad, George Osborne, Soudan, Egypte, Afrique du Nord, Espagne, Israël, Liban
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik