Ecoutez Radio Sputnik
    Une Iranienne dans une boutique des poupées

    Les poupées Barbie iraniennes investissent le marché du jouet

    © AP Photo/ Vahid Salemi
    Insolite
    URL courte
    224

    En Iran, les boutiques proposent des poupées Barbie au physique iranien portant les costumes traditionnels des peuples qui résident sur le territoire de la république islamique.

    Par le passé, chaque fillette iranienne possédait une poupée fabriquée par sa grand-mère à l'aide de vieux chiffons. A présent, les poupées en plastique Barbie ont conquis le marché international, et les commerçants locaux éprouvent des difficultés à écouler leur production.

    Aujourd'hui, en Iran, de moins en moins de magasins peuvent offrir à leurs clients un grand choix de poupées portant les costumes traditionnels des peuples iraniens. On peut en trouver seulement dans quelques boutiques de la rue Vali Asr, dans le centre de Téhéran.

    Dans le magasin de Javad Karimi, les petites clientes peuvent acquérir une poupée iranienne nommée Khatun. Fabriquées à partir d'un modèle chinois, ces poupées Barbie iraniennes sont un peu plus chères (5 euros).

    "Ça fait un an et demi que je travaille dans ce secteur. Je peux vous dire que Khatun se vend particulièrement bien avant les fêtes nationales de Shab-e yalda et de Nouruz", précise Javad Karimi dans une interview à Sputnik.

    Le commerçant note également que sa boutique vend des poupées fabriquées par des ménagères iraniennes, celles-ci étant incapables de les écouler elles-mêmes.

    La boutique fabrique ses poupées à partir de poupées chinoises pour des raisons purement économiques. "La couture des vêtements de poupées est coûteuse. Plus le travail est difficile, plus le prix augmente. Et quand le prix est élevé, les ventes diminuent", conclut M. Karimi.

    Lire aussi:

    Barbie hijab débarque sur Instagram
    L’évolution de Barbie à travers le temps
    Barbie fera corps et peau neufs
    Un fabricant de jouets crée une poupée anorexique
    Tags:
    poupée, ventes, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik