Insolite
URL courte
27327
S'abonner

Sans le sou, elle utilise Photoshop pour faire son petit "tour du monde" à elle. Cependant, Facebook l'a aidé à réaliser son rêve.

Elle rêvait de voyager, de découvrir différents pays, en particulier la Chine. Le seul obstacle était que Sevelyn Gat habitait au Kenya, n'avait ni passeport ni l'argent nécessaire pour partir en voyage.

Pourtant, elle a trouvé un moyen pour s'approcher un peu de son rêve grâce au logiciel Photoshop.

Au début, elle a posté cette image.

I have left the country to china

Опубликовано Seve Gat's 29 февраля 2016 г.

Ensuite, elle a "visité" le mont Hua, une des 5 montagnes sacrées de Chine.

Naturellement, elle "s'est promenée" le long de la Grande Muraille.

Au bout de 5 jours, son voyage Photoshop a touché à sa fin. Sevelyn Gat a posté en souvenir une photo représentant elle-même et ses compagnons de voyage.

Ce voyage Facebook a déclenché un véritable buzz sur Internet. En collant soigneusement dans Photoshop la photo de la Kenyane, les utilisateurs des réseaux sociaux se sont mis à fabriquer des images avec le hashtag #whereissevegatsnow.

Grâce à cette blague, Sam Gichuru le fondateur de Nailab, une start-up kenyane aidant des jeunes à trouver un stage ou un job, a pris connaissance de l'histoire de Sevelyn Gat.

Sam Gichuru a organisé une collecte de fonds sur Facebook pour offrir un voyage à Sevelyn Gat. En 24 heures, la somme nécessaire a été ramassée.

Sevelyn a donc enfin pu obtenir son certificat de naissance pour déposer une demande de passeport. La start-up Nailab lui a également permis de décrocher un stage. En outre, elle a fait parler d'elle jusqu'en Chine.

Опубликовано Seve Gat's 24 марта 2016 г.

Lire aussi:

Kung-Fu Panda vit au Japon
Un rescapé palestinien de cinq ans à Madrid pour rencontrer ses idoles du Real
Une femme parcourt 16.000 kilomètres à pied
Atteinte du cancer, Norma, 90 ans, troque son traitement contre l'aventure
Tags:
images, voyages, photo, Photoshop, Facebook, Sevelyn Gat, Kenya, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook