Insolite
URL courte
14512
S'abonner

L'Ukraine a envoyé la Garde nationale dans la zone d'exclusion de Tchernobyl, pour lutter contre la déforestation illégale et les explorateurs urbains, aux côtés de la police qui y est déjà présente depuis fort longtemps. L'existence de la Garde nationale est-elle plus justifiée maintenant?

La zone d'exclusion sera désormais patrouillée non seulement par les agents de police mais aussi pour la Garde nationale ukrainienne motorisée pour lutter contre les explorateurs urbains et la déforestation illégale, a déclaré le 20 mai Dmitri Zhoukovitch, porte-parole du Service central de la Police nationale de Kiev.

La Garde nationale ukrainienne, entraînée par les paras américains et subordonnée au ministère de l'Intérieur, est composée notamment de volontaires ayant fait partie des milices du Maïdan et des bataillons punitifs envoyés dans le Donbass.

Mais pourquoi envoyer les miliciens de la Garde nationale à Tchernobyl?

En réalité, la Police nationale de Kiev sait parfaitement prendre ses précautions. Cela explique pourquoi il faudrait envoyer des forces supplémentaires pour sauvegarder la forêt. Et si un arbre tchernobylien décide de s'évader? Il faut bien entendu la Garde nationale pour l'arrêter!

D'ailleurs, la radiation émise lors de l'explosion du réacteur en 1986 a coloré la forêt voisine en roux très vif. Elle est désormais appelée la "Forêt rousse" dans les 10 kilomètres carrés d'arbres situés à proximité de la centrale.

En 1986, l'explosion d'un réacteur nucléaire à Tchernobyl a provoqué la plus grande catastrophe atomique jamais enregistrée.


Lire aussi:

Le 30ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl
Tchernobyl en 25 faits
Tchernobyl, la catastrophe du siècle
30 ans après Tchernobyl, des rennes radioactifs découverts en Scandinavie
Des traces de radiation issue de Tchernobyl sont toujours présentes en Europe
Tchernobyl: une réserve radiologique pour satisfaire l'UE
Tags:
explorateurs urbains, garde nationale, déforestation, Tchernobyl, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook