Ecoutez Radio Sputnik
    habitants de l'Ermitage

    Ces habitants de l'Ermitage qui mènent une vie de chat

    © Photo. capture d`écran:Youtube
    Insolite
    URL courte
    3400

    Voulez-vous voir le quotidien des employés félins de l'un des plus grands musées russes?

    Environ 50 chats veillent quotidiennement sur l'état du musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg en Russie. Ils se promènent dans la cour, "bronzent" sur les bancs à côté du musée…

    "Ce sont des animaux très gâtés et doux. Certains aiment la compagnie, d'autres vivent dans de petites familles, se laissent caresser par des touristes ou préfèrent de temps en temps être seuls et s'installent le long des murs du bâtiment", raconte le maître de recherche du musée Marie Haltounen qui est la "porte-parole" par intérim des chats de l'Ermitage.

    La journée de "travail" du chat modèle comprend principalement des promenades et le repos.

    On dirait que ces félins sont fainéants, ils ont pourtant un rôle important, celui d'errer dans les sous-sols en laissant derrière eux une odeur spécifique qui fait peur aux souris. 

    Les touristes repartent souvent non seulement avec des brochures et des guides mais également avec des chats. De nombreux animaux ont ainsi retrouvé une famille. Pourtant, ce n'est pas si facile d'adopter un chat, car l'administration du musée organise des entretiens préliminaires avec les futurs maîtres. 

    En outre, des écoles organisent fréquemment des excursions "sur les traces" des chats. Des enfants nourrissent et caressent les animaux en les prenant en photo.

    Certains d'entre eux ont même bricolé des coussins brodés de fleurs et les ont offerts aux employés poilus à quatre pattes.

    Lire aussi:

    Ce chat antistress qui offre des câlins aux étudiants
    Ce chat aveugle qui renverse des montagnes pour une œuvre de charité
    La photo d'un chat "percé" conquiert Internet
    Quand un chat aide un chien en deuil à retrouver goût à la vie
    Tags:
    chats, animaux, musée, Saint-Pétersbourg, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik