Insolite
URL courte
21576
S'abonner

Les services spéciaux américains se sont disputés avec la garde du président turc, arrivé aux Etats-Unis pour assister à l'enterrement du boxeur Mohammed Ali.

Les services spéciaux américains se sont disputés avec la garde du président turc, arrivé aux Etats-Unis pour assister à l'enterrement du boxeur Mohammed Ali.

Les représentants des services secrets des Etats-Unis ont eu une prise de becs avec les gardiens du président turc Recep Tayyip Erdogan à cause de la place près de sa voiture.

Au moment où le président turc est monté en voiture, après avoir quitté l'hôtel pour aller au Centre Muhammad Ali, un des agents des services spéciaux américains a voulu se placer près de la porte de sa voiture, tel que le stipule le règlement.

Un des gardiens d'Erdogan voulait aussi se mettre au même endroit, mais on a tenté de l'en empêcher. Le conflit n'a été réglé qu'après l'intervention des autres représentants des services spéciaux américains qui étaient sur place, rapporte Voice of America.

Recep Tayyip Erdogan est arrivé aux Etats-Unis pour assister à l'enterrement du boxeur légendaire Mohammed Ali dans son Etat natal du Kentucky. Cependant, selon le journal turc Hurriyet Daily News, le président turc quittera les Etats-Unis un jour plus tôt que prévu et ne participera pas à l'enterrement.

Selon le journal, la décision d'interrompre la visite a été prise suite à plusieurs refus essuyé par M.Erdogan de la part des autorités américaines. Elles lui ont notamment interdit de couvrir le cercueil du boxeur d'un morceau de l'étoffe recouvrant la Kaaba (une grande construction cuboïde symbolique musulmane, située à La Mecque) lors de la cérémonie du service mortuaire. D'après une autre information, on lui aurait interdit de lire un extrait du Coran.

Enfin, il a été rayé de la liste des intervenants lors de la cérémonie d'enterrement, et ce, avant son arrivée aux Etats-Unis, en raison d'un manque de temps.

Lire aussi:

Un camarade de fac d'Erdogan: "Je ne sais pas s'il a obtenu son diplôme"
Des lycéens d'Istanbul s'élèvent contre les "valeurs Erdogan"
Pour Erdogan, les femmes sans enfant ont un problème
L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Tags:
Mohamed Ali (boxeur), insolite, services de sécurité, bagarre, Recep Tayyip Erdogan, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook