Insolite
URL courte
190
S'abonner

L'Américaine Christina Keller a demandé à la justice de considérer les propos du perroquet de son ex-mari tué comme un témoignage et de les joindre au dossier.

L'ex-épouse de Martin Durham, tué dans le Michigan (nord-est des Etats-Unis), a déclaré qu'un perroquet pouvait répéter les derniers mots qu'il a prononcés quelques instants avant sa mort.

L'incident a eu lieu en 2015. Un habitant de l'Etat du Michigan Martin Durham, âgé de 45 ans, a été tué chez lui. Son épouse Glenna Durham a été gravement blessée mais elle a survécu. Cependant, Christina Keller a hérité du perroquet gris de son mari qui savait parler et répétait sans cesse la même phrase "Ne tire pas!" (Don't shoot!).

Selon la femme, cette phrase n'est autre que les derniers mots de son ex-mari. Malgré les tentatives de Mme Keller de le prouver, le procureur lui a refusé de joindre les propos du perroquet au dossier, tout en soulignant qu'il ne les a jamais entendus.

Lire aussi:

Des Allemands évitent l’euthanasie à un perroquet star de cinéma
Un perroquet mange un cube de glace
Un perroquet qui sait activer Siri
Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
Tags:
enquête, oiseaux, meurtre, perroquet, justice, Martin Durham, Michigan, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook