Ecoutez Radio Sputnik
    Une séance plénière du Sénat brésilien à Brasilia

    Un sénateur brésilien filmé avec de la cocaïne en pleine séance (VIDEO)

    © AFP 2017 ANDRESSA ANHOLETE
    Insolite
    URL courte
    62819122

    Un sénateur brésilien tenant un sachet de poudre blanche suspecte lors d'une réunion consacrée à la destitution de la présidente Dilma Rousseff a fait le buzz sur les réseaux sociaux.

    Un fragment de la session du Sénat brésilien a suscité un intérêt particulier chez les internautes, même chez ceux qui ne s'intéressent pas à la vie politique brésilienne, et ce en raison d'un mystérieux sachet de poudre blanche.

    Sur la vidéo on voit d'abord la présidente Rousseff répondre aux questions du sénateur Aloysio Nunes. Ensuite on remarque un homme placé derrière M.Nunes, qui tient un sachet contenant de la poudre blanche qui ressemble à de la cocaïne, rapporte le site Notícias Ao Minuto.

    Un utilisateur de Twitter, qui a remarqué ce détail intéressant, a publié un message à ce sujet provoquant de vives discussions sur Internet. 

    "Un sénateur tenant un sachet de cocaïne au Sénat. Ecoutez, ce n'est pas une plaisanterie! Regardez la vidéo. L'image est claire!…", note un utilisateur du Twitter.

    "Un sénateur avec un sachet de cocaïne en plein Sénat. Une république bananière", s'indigne un autre internaute.

    L'identité du sénateur n'a toujours pas été établie. 

    La présidente brésilienne, écartée du pouvoir depuis le 12 mai et accusée de fraude, a répondu lundi aux questions des 81 sénateurs à Brasilia. Le Sénat doit se prononcer, entre mardi et mercredi, pour ou contre sa destitution. 

    Lire aussi:

    Au Brésil, les plus belles fesses du pays causent un embouteillage-monstre
    Une guerre des mèmes déclenchée entre le Brésil et le Portugal
    Un Instagram pour les médecins bientôt mis en place au Brésil
    Tags:
    cocaïne, parlement, vidéo, drogue, Sénat du Brésil, Dilma Rousseff, Brasilia, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik