Insolite
URL courte
231331
S'abonner

Les experts de la banque d'investissement Bank of America Merrill Lynch abuseraient-ils des substances hallucinogènes? Selon leurs dernières conclusions, le monde que nous considérons comme "réel" ne serait peut-être qu'une imitation créée par ordinateur…

Dans sa projection de l'avenir proche, la banque d'investissement Bank of America Merrill Lynch a évalué la probabilité du fait que notre civilisation vive dans la Matrice. C'est-à-dire une réalité physique qui aurait été élaborée par des êtres situés en dehors de notre continuum espace-temps…

"Plusieurs chercheurs, philosophes et hommes d'affaires réputés pensent que la probabilité de notre existence dans le monde virtuel s'élève à 20-50%", rapporte le Business Insider citant la banque.

Le célèbre établissement bancaire est parvenu à cette conclusion en se basant sur des déclarations de l'homme d'affaire Elon Musk, de l'astrophysicien Neil deGrasse Tyson et du philosophe Nick Bostrom.

Ainsi, en avril 2016 ces spécialistes de différents domaines ont déclaré qu'une civilisation "du futur" aurait pu modéliser notre vie grâce aux progrès accomplis actuellement dans le domaine de l'intelligence artificielle et de la modélisation 3D photo-réaliste, une technologie informatique qui permet de recréer des objets et des espaces qui nous entourent dans la vie quotidienne de manière très détaillée.

Selon le philosophe Nick Bostrom, pas de doute: nous vivons déjà dans la Matrice.

"Nous et le monde que nous voyons, entendons et ressentons existe dans un +ordinateur+ conçu par une civilisation avancée", lit-on dans son article publié dans la revue The Philosophical Quarterly.

Cependant, le philosophe ajoute qu'il ne sera jamais possible de l'affirmer avec certitude.

Lire aussi:

Ce rendez-vous raté qui inspire les rois du photoshop
Shi Xin, la "plus belle garde du corps du monde"
De drôles de pompes pour sauver un oiseau handicapé
Dans le Wyoming, un carrefour banal pour vous sauver de l'ennui!
Tags:
Bank of America Merrill Lynch, Elon Musk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook