Ecoutez Radio Sputnik
    sloth

    Les flemmards du monde entier ont leur championnat

    © Photo. capture d`écran:Youtube
    Insolite
    URL courte
    3121
    S'abonner

    Eh oui, le championnat de flemme existe bel et bien et la concurrence y est rude. Cette année, il aura lieu le 15 octobre au Monténégro. Vous avez encore un peu de temps de vous y préparer!

    Les athlètes les plus feignants ont peaufiné durant toute l'année leur paresse et sont maintenant fins prêts à affronter l'épreuve finale: le championnat de flemme.

    Mesdames, vous savez désormais pourquoi vos maris restaient allongés sur le canapé en observant le plafond des heures durant. Tant d'efforts visaient donc à remporter le titre de roi de la flemme!

    La compétition débutera le 15 octobre dans le village ethno Monténégro, pas loin du temple de la Bière.

    Les participants devront s'affronter lors d'une épreuve extrêmement difficile qui consiste à s'allonger sur des matelas et… à ne rien faire.

    Celui qui arrivera à y rester le plus longtemps touchera 200 euros. Les flemmards qui occuperont les deuxième et troisième places auront en guise de récompense un déjeuner copieux.

    Le championnat de flemme a lieu au Monténégro chaque année depuis cinq ans. L'année passée, le gagnant a passé 33,5 heures à glander sur un matelas. Le record de 37 heures a été fixé en 2014, rapporte un média local.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    200.000 euros pour 6 ans de flemme au bureau
    Une invention japonaise dernier cri pour lutter contre la Poké-fatigue!
    Un suricate tente de combattre la fatigue
    Tags:
    championnat de flemme, feignants, Monténégro
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik