Ecoutez Radio Sputnik
    Le «Trump Queen»

    Le «Trump Queen» fait un carton sur Internet

    © capture d'écran: YouTube
    Insolite
    URL courte
    5187
    S'abonner

    Qu’ont en commun le président élu Donald Trump et la reine Élisabeth II? Le créateur graphique Michal Krauthamer connaît la réponse. Mais attention: ces images peuvent générer un sentiment de malaise.

    Des images montrant des « hybrides » monstrueux — le corps d'Élisabeth II et le visage de Donald Trump — ont fait le buzz sur Internet. Loin d'être unanimes, les internautes sont partagés entre angoisse et fou rire.

     

     

    Maintenant que Donald Trump a été élu le président des États-Unis et que « l'Amérique est presque grande à nouveau», un créateur graphique, Michal Krauthamer, a voulu « rendre l'Amérique britannique à nouveau ».

     

     

    Motivé comme jamais, Michal a collé la tête de Donald Trump sur le corps de la reine d'Angleterre et a publié ses chefs-d'œuvre sur Internet il y a quelques mois. Les images sont longtemps demeurées dans l'ombre jusqu'à ce que des internautes ne les publient sur les réseaux sociaux.

     

     

    De son côté, le créateur assure qu'il ne s'agit pas de politique, loin de là: « Il s'agit de la magie de Photoshop. Je voulais tout simplement vous faire rire », souligne-t-il.

     

     

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Que la reine paye elle-même! La restauration du palais de Buckingham fait débat
    La Reine avait peur de confondre Vladimir Poutine avec un animateur britannique
    Au Royaume-Uni, un garde de la reine surpris le nez dans la poudre
    Tags:
    insolite, Donald Trump, reine Élisabeth II, Royaume-Uni, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik