Ecoutez Radio Sputnik
    Theresa May

    Les internautes sont fascinés par le «rire diabolique» de Theresa May (Vidéo)

    YouTube/Gapbagap.net
    Insolite
    URL courte
    41355
    S'abonner

    Le « rire diabolique » de Theresa May, dont la véritable cause reste toujours un casse-tête pour les internautes, a littéralement explosé la Toile. N’importe quel vilain de Disney pourrait envier une telle gloire…

    Theresa May, dont le « rire diabolique » a interrompu le cours habituel d'une session parlementaire, a (de nouveau) fait un carton sur Internet, écrit le journal britannique The Independent.

    Selon le quotidien, ce sont les allégations du chef du Parti Travailliste, Jeremy Corbyn, l'accusant d'avoir une « entente cordiale » avec les autorités du Surrey, comté du sud-est du pays, qui a déclenché la vive réaction de la première ministre.

    Les internautes n'ont pas hésité à en faire un mème à succès avec le hashtag #Theresalaughs.

    « Mais qu'est-ce qui a pu provoquer ce rire diabolique? Jeremy Corbin était-il marrant à ce point? », a écrit un internaute.

    « Est-ce que quelqu'un a déjà vu Theresa May manger du poisson au cours d'une période de questions au premier ministre? », a ajouté un autre.

    Certains ont même comparé Mme May avec le vilain de la saga « James Bond », en la dépeignant sur fond de hautes flammes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Theresa May appellera l’UE à lutter contre la «désinformation» russe dans les Balkans
    Theresa May ordonne d'élaborer un système de visas pour les migrants de l’UE
    Macron-May: quand un candidat rencontre une femme au pouvoir
    Tags:
    rire, mème Internet, insolite, Theresa May, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik