Insolite
URL courte
346
S'abonner

Couler une vie sans souci avec un seul dollar en poche, impossible pensez-vous? Détrompez-vous! Sachez qu'une pièce très rare de 1$ en argent, datée de 1804, a été adjugée vendredi pour pas moins de 3 millions de dollars au cours d’une vente aux enchères en Californie. Oui, même le plus improbable parfois se réalise...

Lors d'une vente aux enchères tenue le 31 mars dernier aux États-Unis, un participant a payé 3,3 millions de dollars pour une pièce d'un dollar en argent, produite en 1804, a annoncé le service d'information d'ABC.

Selon le média, l'ex-propriétaire de la pièce, le collectionneur Brent Pogue, a empoché près de 106,7 millions de dollars au cours d'une série de cinq enchères organisées ces deux dernières années.

​Le dernier volet de cette série, tenu vendredi, a rapporté près de 21,4 millions de dollars et comprenait entre autres le dollar daté de 1804, un demi-centime de 1811 et vendu pour près d'un millier dollars, ainsi qu'un cent Liberty Cap de 1793, évalué à 940 dollars, ce qui en fait le plus cher jamais vendu.

Toutes les ventes ont été organisées par l'Hôtel des ventes de Santa Ana, en Californie, avec l'appui de l'Hôtel des ventes Sotheby's à Baltimore.

Donc, regardez soigneusement chaque pièce dans vos poches. Un jour vous pourriez obtenir des centaines ou même des milliers de dollars pour une seule pièce… Qui sait.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Casse du siècle: les détails du vol d’une pièce d’or de 100 kg à Berlin
Une pièce du VIIIe siècle retrouvée dans le Caucase russe
Autriche: une pièce jouée par des réfugiés perturbée par l'extrême droite
Tags:
collectioneur, vente aux enchères, dollar US, Orange (Californie), États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook