Ecoutez Radio Sputnik
    ordinateur

    Un malware vous oblige à gagner à un jeu pour débloquer votre PC

    CC0
    Insolite
    URL courte
    119

    Les spécialistes de l’équipe MalwareHunterTeam (« Chasseurs de malware ») sont tombés sur un logiciel malveillant qui attaque les ordinateurs d’internautes. Il bloque toutes leurs données et les oblige à jouer à un jeu inspiré d’un manga.

    Un hacker inconnu fait circuler sur Internet un logiciel malveillant basé sur le jeu japonais Undefined Fantastic Object, paru en 2009, écrit le site Motherboard.

    Pour débloquer votre ordinateur, poursuit le site, vous devez jouer au jeu et récupérer un certain nombre de points, et ce, au niveau le plus difficile. C'est l'équipe MalwareHunterTeam (« Chasseurs de malware ») qui fait état de cette nouvelle menace.

    En cas d'attaque informatique, une bannière d'avertissement se superpose sur toutes vos fenêtres et vos empêche de les ouvrir avant qu'une partie de jeu ne soit soldée par un succès, faute de quoi, vous risquez de voir toutes vos données supprimées définitivement.

    Au demeurant, certains spécialistes affirment que le logiciel peut être supprimé sans que l'utilisateur remporte une partie: il suffit en l'occurrence de modifier « à la main » les résultats du jeu.

    De son propre aveu, le concepteur du logiciel ne cherchait qu'à « rire du bon cœur », si bien qu'il a déjà publié sur le Web une application pour neutraliser complètement son « invention ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Aux Pays-Bas, colorier Hitler est un jeu d’enfants
    Jeu d’espions
    Un jeu vidéo français met en colère la diplomatie bolivienne
    Tags:
    hackers, manga, jeux vidéo, insolite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik