Ecoutez Radio Sputnik
    prisonniers

    États-Unis: des détenus piratent le réseau informatique de leur prison

    © Photo. riekus van montfort
    Insolite
    URL courte
    382

    Profitant d’un programme de réhabilitation, quelques détenus d’un pénitencier américain en ont profité pour construire deux ordinateurs personnels, puis les ont utilisés pour se livrer à la cyberfraude, cette forme raffinée de criminalité.

    Cinq détenus du pénitencier de la ville américaine de Marion, dans l'État de l'Ohio, ont élaboré deux ordinateurs personnels avec de simples pièces détachées, et après avoir branché ces « appareils » au réseau du Département de la réhabilitation et de la correction de l'Ohio, ils les ont utilisés pour se livrer à plusieurs reprises à la cyberfraude, selon le rapport de Randall Meyer, l'inspecteur général de l'État de l'Ohio.

    D'après lui, l'incident est survenu en juillet 2015. Soudain, des spécialistes de l'informatique ont reçu un message du système de sécurité les informant qu'un des ordinateurs avait dépassé la limite journalière d'utilisation d'Internet.

    Après une investigation, deux ordinateurs personnels ont été découverts dans un casier situé dans une petite salle de sport.

    Les prisonniers s'étaient appropriés des pièces détachées, qui leur ont permis de construire les appareils, grâce à un programme RET3, un programme de réhabilitation des prisonniers dans le cadre duquel les détenus démontent de vieux ordinateurs pour obtenir des composants et les recycler par la suite.

    L'analyse technique a montré que « les propriétaires » des ordinateurs les ont utilisés pour créer des cartes d'accès et des certificats. Les prisonniers sont même parvenus à s'emparer de cinq cartes bancaires.

    Selon le rapport, les détenus ont été envoyés dans d'autres prisons.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Fleury-Mérogis : une prison sous pression
    Déjà condamné à mort, le tireur de Charleston écope de neuf autres peines de prison à vie
    La prison de Fleury-Mérogis bloquée: les gardiens incendient leurs barricades (VIDEO)
    Tags:
    cybercriminalité, fraude, recyclage, informatique, carte de crédit, piratage, détenus, prisonniers, prison, Ohio, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik