Insolite
URL courte
1150
S'abonner

Quand vous êtes agressés, vous ne réfléchissez pas et saisissez la première chose à portée de main. Face à un criminel armé d'un fusil, le propriétaire de cette épicerie turque s'est mis à jeter sur l'assaillant des tomates de son étalage. À en juger selon la vidéo, les fruits se sont avérées être une arme très efficace!

Cet incident, qui a eu lieu il y a quelques jours dans la ville turque de Şanlıurfa, prouve que tous les moyens sont bons quand il s'agit de se protéger. Des caméras de surveillance ont filmé le propriétaire d'une petite épicerie qui a réussi à mettre en fuite un assaillant armée d'un fusil à l'aide tomates. Surpris par cette audace, le criminel, après avoir tiré plusieurs coups à l'aveuglette, a pris la fuite.

« J'étais très occupé quand il est soudainement apparu devant moi. Quand il a pointé son arme sur moi, je lui ai jeté une tomate en pleine figure, à la suite de quoi il a perdu l'équilibre et s'est mis à tirer au hasard », raconte Mehmet Tosun.

Quelque temps après, l'assaillant a été arrêté par la police. Selon le propriétaire de l'épicerie, il s'agit de son ex-beau-frère qui aurait décidé de se venger suite au départ de sa femme, retournée vivre dans sa famille.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Tags:
fusil, tomates, insolite, Sanliurfa, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik