Ecoutez Radio Sputnik
    A tree

    Les témoins vivants de la naissance de civilisations parmi nous

    © REUTERS/ David McNew
    Insolite
    URL courte
    0 171

    Sur Terre, il existe un grand nombre d’organismes beaucoup plus âgés que l’humanité. Parmi eux, les arbres détiennent le record.

    La durée moyenne de vie humaine est d’environ 70 ans et, en général, c’est suffisant pour que trois voire quatre générations se succèdent. Aussi, les centenaires sont-ils rares. Néanmoins, il y a des organismes sur notre planète qui sont si vieux qu’ils ont connu la naissance des hommes et des pays. Parmi eux, les arbres détiennent le record, dont certains sont les témoins muets de la naissance de la civilisation humaine.

    Il est souvent impossible de déterminer leur âge exact. Le tronc de nombreux arbres anciens est pourri, et, par exemple, les anneaux de croissance des ifs s’effacent avec le temps. Dans ce cas, diverses méthodes, y compris l’analyse au carbone, la datation croisée et autres, arrivent à la rescousse.

    En fonction de la méthode avec laquelle l’âge de tel ou tel arbre a été déterminé, on distingue plusieurs catégories: l’arbre le plus vieux vivant à part; l’arbre-clone le plus ancien et l’arbre-colonie de clones le plus ancien.

    Mathusalem

    Le pin intramontagneux à cônes épineux poussant dans «le bosquet des Patriarches» dans les montagnes Blanches du comté d’Inyo, en Californie, a obtenu son nom Mathusalem pour son âge qui mérite le respect: en 2017, l’arbre a fêté ses 4.849 ans. On estime que la graine qui a donné naissance à ce pin a poussé en 2.833 avant notre ère.

    Parallèlement, la première dynastie commença à régner en Égypte ancienne. Il est plus vieux que certaines villes de l’ancienne Mésopotamie, et l’Amérique n’eut même pas encore vu apparaître l’une des cultures locales les plus anciennes, les Olmèques. Mathusalem a pendant longtemps été considéré comme l’arbre vivant le plus ancien avant qu’en 2012 un pin âgé de 5.067 ans n’a été retrouvé dans le même bosquet.

    Le vieil arbre est protégé par le Forest Service des États-Unis et son emplacement exact est gardé secret. Malgré cela, des gens le trouvent de temps en temps pour prendre des photos pour Instagram.

    Le vieux Tjikko

    Un sapin poussant dans le parc national de Fulufjället, dans la province de Dalécarlie, en Suède, est le plus ancien des arbres-clones séparés vivants connus. Son tronc actuel a «seulement» quelques centaines d’années. Le système de racines, d’où de temps en temps pousse un nouveau sapin, est beaucoup plus âgé. L’analyse au carbone a permis de retrouver des racines vieilles de 9.550 ans.

    C’est le clonage qui a permis au vieux Tjikko de survivre si longtemps. Le tronc de l’arbre a poussé et est mort maintes fois, et grâce au système de racines conservé, ce processus s’est répété pendant environ 10.000 ans. Pour comparaison, l’humanité a inventé l’écriture approximativement en 6.600 avant notre ère et la roue seulement à la fin du Ve millénaire avant notre ère. Ainsi même si quelqu’un aurait pu voir un morceau de racine du vieux Tjikko, elle ne représente qu’une toute petite partie de l’histoire de cet arbre.

    Le sapin a poussé après la fin de la période glaciaire et est pendant longtemps resté sous forme de buisson. Il n’a commencé à pousser qu’au début du 20e siècle. Dans le parc, il y a un sentier menant à cet arbre mais il n’est pas balisé car les autorités craignent un afflux de touristes. Des écologistes ont l’intention d’installer une barrière autour de Tjikko mais, pour le moment, les habitants locaux ont encore l’opportunité de prendre des photos avec l’arbre le plus vieux.

    Pando

    Actuellement «le géant tremblant» Pando est considéré comme le plus ancien et le plus grand organisme vivant sur Terre. Il est une colonie de 47.000 peupliers faux-trembles avec un système de racines commun. Pando occupe 46 hectares et pèse plus de 6.000 tonnes. Cette merveille naturelle se trouve dans le parc national Fishlake, dans l’Utah, et est aussi protégé par le Forest Service des États-Unis.

    Il y a des discussions sur l’âge exact de Pando. Certains scientifiques estiment qu’il est apparu il y a environ 80.000 ans. En même temps, des experts affirment que, grâce au fait que la colonie de peupliers bénéficie de conditions presque idéales, il peut être beaucoup plus âgé, son âge pouvant atteindre jusqu’à un million d’années.

    Dans l’histoire humaine, il est difficile de trouver des épisodes proches de celles de l’effloraison de Pando. Depuis lors, même le climat dans lequel il avait grandi a changé. Il est généralement admis qu’il y a environ 60.000 à 70.000 ans l’homo sapiens venait de quitter l’Afrique et commençait à s’installer en Asie. «Le géant tremblant» a été à maintes reprises victime de feux de forêts et a repoussé grâce à son système de racines qui a survécu.

    Actuellement, Pando meurt lentement. Des écologistes ont fait la liste des causes capables de tuer l’organisme le plus ancien: ce sont une combinaison de maladies, de sécheresse et d’insectes ravageurs. Le Forest Service réalise des expériences sur certaines zones du bosquet de peupliers, alors que des touristes prennent des photos.

    Lire aussi:

    «Syndrome de l’arbre de Noël»: le sapin vous est-il contre-indiqué?
    Cet écureuil devait se sentir comme une véritable star!
    Arbres déracinés et rues inondées: Moscou panse ses plaies après un violent orage
    Tags:
    arbres, humanité, Instagram, Inc, Mésopotamie, Amérique Centrale, Utah, Californie, Asie, Afrique, Suède, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik