Ecoutez Radio Sputnik
    image d'illustration

    40.000 personnes passent le réveillon de Noël à suivre une vidéo où rien ne survient

    © Fotolia / Galzpaka
    Insolite
    URL courte
    2311

    Vous avez passé votre réveillon de Noël à visualiser pendant des heures la diffusion sur Twitch montrant Jeff Kaplan, ce célèbre designer de jeux vidéo, à ne rien faire? Bonne nouvelle pour vous, vous l’avez fait en compagnie de quelque 40.000 personnes à travers la planète.

    Des dizaines de milliers d’utilisateurs du site de streaming de jeux vidéo Twitch ont passé 10 heures à visualiser la diffusion montrant le designer de jeux vidéo Jeff Kaplan assis devant la caméra à ne rien faire.

    Pendant la plupart du temps, rien ne se passait. À un moment donné, le microphone est tombé sur Kaplan. Ce dernier a alors juste remis ses lunettes mais n’a pas changé de position. Il a en outre répondu à un appel téléphonique lors duquel il a dit:

    «Je suis vraiment désolé, je ne peux pas répondre à un télémarketeur actuellement. Je suis en train de faire un truc où je suis assis devant un feu pendant 10 heures. C’est difficile à expliquer», cite le journal Telegraph.

    ​Le nombre d’utilisateurs qui ont passé des heures à regarder l’écran a atteint à un certain moment près de 40.000 personnes. Nombreux sont ceux qui ne regrettent pas le temps perdu.

    «La meilleure fin d’année 2017: Jeff Kaplan qui regarde dans le vide, se penchant dans le silence sur des questions inconnues et ce devant un auditoire de 40.000 personnes et tout ceci pendant le réveillon de Noël», écrit Frost Fire.

    ​«Avec tout mon sérieux, je pense avoir passé aujourd’hui trois heures à regarder Jeff Kaplan s’asseoir dans son fauteuil à ne rien faire. Je ne le regrette point», écrit Jamie Colley.

    ​Parmi les fans de jeux vidéo, Kaplan est surtout connu comme directeur d’Overwatch. Les raisons de cette diffusion peu ordinaire n’ont toujours pas été divulguées.

    Tags:
    Internet, spectateurs, jeux vidéo, Noël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik