Insolite
URL courte
0 101
S'abonner

Des chercheurs américains donnent le conseil de ne pas se priver de sommeil. Selon eux, cela peut se traduire par le développement de la maladie d'Alzheimer.

Les scientifiques américains de l'École médicale de l'Université Washington de Saint-Louis ont trouvé une conséquence dangereuse des nuits blanches, jusque-là inconnue. Selon eux, le manque de sommeil contribue au développement de la maladie d'Alzheimer. Les résultats de la recherche ont été publiés sur le site de l'université.

Le groupe de neurologistes dirigé par le docteur Randall Bateman ont découvert que le manque chronique de sommeil provoque l'augmentation de concentration de bêta-amyloïde, un peptide contribuant au développement de la sénilité.

Les expérimentations ont permis de détecter qu'après une nuit sans sommeil le niveau de la bêta-amyloïde excède le taux normal de 25 % à 30 %. De tels indices sont inhérents aux gens génétiquement susceptibles de développer des maladies neurodégénératives.

«Cette recherche montre explicitement que les problèmes de sommeil augmente le risque du développement de la maladie d'Alzheimer», a résumé M. Bateman.

Les scientifiques ne connaissent toujours pas le mécanisme concret qui stimule la génération de cette protéine.

Néanmoins, M. Bateman a rassuré qu'une fête la nuit à l'Université ne signifiait pas que vous aurez cette maladie.

«Nous sommes plus inquiets pour les gens ayant des problèmes chroniques de sommeil», a-t-il expliqué.

La maladie d'Alzheimer est un type répandu de sénilité, le plus souvent détecté chez les personnes de plus de 50 ans. Selon le site Vesti Médecine, aujourd'hui environ 46 millions de personnes souffrent de cette maladie.

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
«Nous n'avons jamais eu de problèmes avec nos voisins»: deux adolescents brûlés au cocktail Molotov à Jaffa
Le risque d'une guerre à grande échelle avec la Palestine évalué par l'ambassadeur d’Israël en Russie
Tags:
insomnie, maladie Alzheimer, chercheurs, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook