Ecoutez Radio Sputnik
    Michael Essien

    La rançon de la gloire: la statue d’un footballeur au Ghana effraye la Toile

    © AFP 2018 PIERRE-PHILIPPE MARCOU
    Insolite
    URL courte
    0 40

    Après Cristiano Ronaldo, Michael Essien, ancien milieu de l’Olympique Lyonnais et de Chelsea, a vu s’ériger une statue à son honneur au Ghana. Les réactions des internautes ne se sont pas fait attendre une fois que la photo du monument, a été publiée sur la Toile.

    Cristiano Ronaldo
    Archive. © Photo: East News/AP Photo/Andres Kudacki
    Les statues de footballeurs se multiplient. Ainsi, après le buste de Cristiano Ronaldo qui avait notamment été la risée après son inauguration à Madère au Portugal en mars dernier, c'est le tour de l'ancien milieu de l'Olympique Lyonnais et de Chelsea, Michael Essien. Une statue en son honneur a été installée dans son pays d'origine au Ghana, dans la ville de Kumasi.

    Bien que l'initiative fût louable, le résultat semble susciter plutôt la déception auprès des internautes qui se sont dépêchés de commenter ce chef d'œuvre sur la twittosphère.

    «Un autre jour, une autre terrible statue de footballeur», lit-on dans les commentaires.

    «On n'est que le 3 janvier, mais je suis sûr que c'est la pire chose que je verrai en 2018», a ainsi ironisé l'un des utilisateurs.

    «Cette statue de Michael Essien est incroyable, ils l'ont fait moche. Il ressemble à Ryuk de Death Note», a réagi un autre.

    Les mèmes ne sont pas faits non plus attendre.

    ​Quoi qu'il en soit la réaction des internautes a été quasiment unanime.

    ​La réaction de Michael Essien, qui poursuit actuellement sa carrière en Indonésie, n'est pas pour le moment connue.

    Lire aussi:

    Trump exhorte à arrêter le déboulonnement des statues de Christophe Colomb
    Une «Theresa May» géante fait un geste outrageant aux Français
    Un mythe se répand sur les réseaux sociaux: la Terre, a-t-elle vraiment 2018 ans?
    Tags:
    commentaires, internautes, statue, monument, Internet, football, Ghana
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik