Insolite
URL courte
1163
S'abonner

L’un des détenus d’une prison espagnole, présumé mort, a soudainement «ressuscité» avant l’autopsie qu’il devait subir. Les médecins légistes risquent désormais des poursuites judiciaires de la part des parents du prisonnier.

Un centre pénitentiaire dans la Principauté espagnole des Asturies s'est retrouvé au cœur d'un scandale pour le moins délicat, l'un de ces détenus: Gonzalo Montoya Jiménez a «ressuscité» avant son autopsie devant les yeux étonnés des médecins légistes, rapporte le journal La Voz de Galicia.

À en croire la direction du centre, M.Jiménez, condamné pour vol, ne s'est pas présenté lors de l'appel du matin. Quelques employés de la prison se sont alors rendus dans sa cellule et l'ont retrouvé assis sur une chaise, inanimé et sans pouls. Les médecins ont confirmé sa mort et les parents proches ont été informés de son décès. 

Le corps a été transporté à l'Institut médicolégal où une autopsie devait avoir lieu. À cet instant, des sons étouffés se sont fait entendre depuis l'intérieur du sac. L'homme avait «ressuscité» comme par miracle.

D'ailleurs, ses parents ont ensuite expliqué qu'il était épileptique. Selon eux, l'absence de souffle constatée aurait pu être le résultat d'un traitement inapproprié. En outre, ils se disent persuadés que les protocoles médicaux n'auraient pas été rédigés conformément aux prescriptions en vigueur, puisque les trois médecins qui devaient constater sa mort ne pouvaient pas se tromper simultanément. Ainsi, les parents supposent que seulement l'un des médecins aurait rédigé le rapport médical, alors que les deux autres n'auraient fait que le signer sans examiner le corps.

Les parents envisagent de poursuivre les médecins en justice.

Lire aussi:

Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tags:
autopsie, prison, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook