Ecoutez Radio Sputnik
    Pyongyang

    Des rumeurs sur la Corée du Nord difficiles à croire mais dont la plupart seraient fondées

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Insolite
    URL courte
    275910
    S'abonner

    Réputé pour être le pays «le plus fermé du monde», la Corée du Nord est entourée de mystères. Seul un petit nombre de privilégiés a accès à des informations fiables. Pourtant, certains faits sur cet État auraient été confirmés par des experts et des journalistes, beaucoup d’autres restent des énigmes.

    L'«heure de Pyongyang» existe-elle vraiment? Est-il vraiment interdit de porter des jeans en Corée du Nord? Kim Jung-il est-il l'inventeur du hamburger? En dépit du fait qu'alimenter ou réduire en pièces les clichés sur cet État n'est pas une entreprise aisée, voici une tentative de démêler le vrai du faux.

    La création de «l'heure de Pyongyang»

    En 2015, la Corée du Nord a annoncé adopter à une nouvelle heure, l'«heure de Pyongyang». En conséquence de quoi toutes les horloges du pays ont été retardées de 30 minutes.

    Comme l'a signalé l'agence officielle d'État KCNA, cette mesure a été prise pour marquer le 70e anniversaire de la libération de la péninsule coréenne de la puissance coloniale japonaise.

    «Les cruels impérialistes japonais ont commis tant de crimes impardonnables, allant jusqu'à priver la Corée de son heure standard tout en piétinant ses terres, sans aucune merci», a relaté l'agence.

    Les jeans et les piercings seraient interdits

    D'après de nombreux médias internationaux, Kim Jong-un ne permettrait pas aux Nord-Coréens d'avoir des piercings ou de porter des «vêtements occidentaux» comme les jeans.

    «Un nombre croissant de Nord-Coréens s'est entiché de la culture occidentale», a indiqué Ishimaru Jiro, journaliste japonais cité par un site nord-coréen, Rimjin-bande, soutenu par AsiaPress.

    ​Selon le média, des groupes composés d'adolescents fidèles à Kim Jong-un patrouilleraient dans les rues à la recherche de ceux qui bafoueraient ce code vestimentaire.

    «Ils ciblent des tendances du capitalisme comme la longueur des jupes, des modèles de chaussures, des T-shirts, des coiffures ou encore des vêtements», a fait remarquer Rimjin-Gang.

    Kim Jong-il, «père» du hamburger?

    D'après des médias nord-coréens, Kim Jong-il a en 2010 eu une idée de génie, à savoir créer une nourriture saine et bon marché. Il s'agirait d'un sandwich à la viande accompagné de frites et produit à la chaîne.

    Le nom de ce «nouveau» plat, dont la fabrication industrielle aurait été lancée, serait «gogigyeopbbang», ou «double pain avec viande» en français.

    Cette information ne cesse de susciter l'intérêt de la Toile tout en provoquant les commentaires caustiques des internautes.

    «Vous vous rendez compte que Kim Jong-il a inventé le hamburger? Ils l'appellent la viande entre deux morceaux du pain.»

    «C'est crédible. Kim Jong-il a inventé le hamburger et les arcs-en-ciel.»

    Le cannabis serait légal

    D'après des visiteurs et des experts spécialisés, soit les autorités n'auraient pas instauré de loi sur la vente et la consommation d'herbe, soit cette loi serait largement inappliquée.

    Comme l'a signalé un journaliste pigiste du Royaume-Uni, il a réussi à acheter un sac rempli de cannabis sur un marché couvert situé dans un village de Corée du Nord et a pu en fumer dans des parcs, des restaurants ou des bars en toute impunité.

    Selon Darmon Richter, écrivain qui habite en Bulgarie, un de ses guides lui avait raconté que le cannabis était légal en Corée du Nord.

    L'usage de l'Internet

    Pour accéder à l'Internet, des infrastructures de communication sont nécessaires. La Corée du Nord dispose d'un ou deux fournisseurs d'accès au Web, donc il est possible de surfer sur la Toile, a indiqué Andreï Lankov, le plus grand spécialiste russe sur la Corée du Nord qui enseigne à l'Université de Kookmin à Séoul, dans un entretien repris par le portail russe The Village.

    Selon lui, des services de renseignement, une partie de l'élite scientifique et plusieurs autres groupes de la population ont accès à Internet.

    «Pour tous les autres Nord-Coréens, il existe le réseau national Kwangmyong (traduit comme «luminosité, brillance»). C'est un intranet national, qui n'est pas physiquement connecté à l'Internet. L'accès au réseau s'effectue grâce à des lignes téléphoniques via Dial-Up.»

    M.Lankov a ajouté que sur ce réseau existait toute une autre vie, «que nous ne presque connaissons pas».

    «Je ne connais personne qui a reçu la permission de jouer sur ordinateur connecté à Kwangmyong», a précisé le spécialiste.

    Tags:
    hamburger, cannabis, cliché, mythes, Internet, Kim Jong-il, Kim Jong-un, Pyongyang, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik