Insolite
URL courte
7224
S'abonner

Étant las des distractions traditionnelles ou ayant envie de chatouiller leurs nerfs, des pêcheurs russes en motoneige ont fait une course avec un ours dans les îles Kouriles. Qui arrivera donc le premier? Découvrez la vidéo de cette compétition hors du commun.

Que feriez-vous en voyant un ours qui fonce à vive allure à vos côtés? Des pêcheurs russes se trouvant sur l'île de Paramouchir, dans l'archipel des Kouriles, ont opté pour une solution pour le moins originale.

Comme ils se trouvaient à bord d'une motoneige, ils ont décidé sans hésiter de s'offrir une petite course et de poursuivre l'animal.

Ayant couru un peu, l'ours a dû en avoir assez de cette distraction qui lui était imposée. Il a donc essayé d'attaquer les pêcheurs mais a finalement pris la fuite.

Au ministère russe des forêts et de la chasse de la région de Sakhaline, une notice spéciale listant les recommandations à suivre au moment de rencontre avec un ours a été publiée.

«Si au printemps, lorsque la neige n'a pas encore fondu, vous remarquez des traces d'un ours brun, repartez en arrière ou essayez d'éviter l'endroit où l'animal pourrait se trouver en passant par des terrains ouverts. Lorsque vous rencontrez un ours brun, essayez de garder votre sang-froid et de vous éloigner doucement. En aucun cas il ne faut courir!», est-il ainsi conseillé.

En outre, des spécialistes préviennent qu'il ne faut pas scruter l'ours.

«Pour chaque animal sauvage, un regard scrutateur est le signe d'une attaque qui se prépare. Il peut attaquer pour, comme il l'estime, conjurer la menace qui émane de votre côté», notent-ils.

Lire aussi:

Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
L'explosion à Beyrouth a engendré un cratère de 43 mètres de profondeur - images
Élections présidentielles en Biélorussie: les premières estimations tombent
Tags:
animaux, aventures, vidéo, ours, Russie, Kouriles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook