Ecoutez Radio Sputnik
    Archéologue

    Cachées à la vue, ces inscriptions pourraient en dire beaucoup sur l’Égypte antique

    © AFP 2018 Cesar Manso
    Insolite
    URL courte
    5312

    Des chercheurs polonais ont retrouvé de nombreuses inscriptions auparavant cachées par des roches près du temple de la déesse Hathor, en Égypte. Contenant des prières adressées au dieu, elles pourraient faire la lumière sur les croyances des égyptiens de l’Antiquité.

    Plusieurs dizaines d'inscriptions hiéroglyphiques auparavant inconnues ont été découvertes par des chercheurs polonais près du temple de la déesse Hathor, en Égypte central, fait savoir l'agence polonaise PAP.

    «Plusieurs dizaines d'inscriptions sont gravées sur une roche toute proche d'un temple en pierre qui a environ 3.500 ans», a déclaré Wojciech Ejsmond, le chef de cette expédition archéologique.

    Il a qualifié ces inscriptions de «source inestimable pour les études sur les croyances antiques». Elles ont étés faites entre 1770 et 1400 av. J.-C.

    D'après leur traduction, ces fragments contiennent des prières de protection et de gratitude pour leur aide adressées au Dieu.

    Les chercheurs soulignent que les conditions de travail ont été extrêmement difficiles puisque la majorité des inscriptions cachées entre les roches étaient difficilement accessibles. Par conséquent, ils ont été obligés d'utiliser des équipements d'alpinisme.

    Cette découverte a été faite près d'un temple exploré ces derniers temps par un groupe d'archéologues dirigé par M. Ejsmond. Auparavant, il n'y avait jamais eu de recherches dans ce lieu sacré. Ce sont les archéologues polonais qui ont réussi à établir que ce temple avait été construit à l'époque de la reine-pharaon Hatchepsout il y a environ 3.500 ans en l'honneur de la déesse Hathor.

    Dans la mythologie égyptienne, Hathor est la déesse de l'amour, de la beauté, de la musique, de la maternité et de la joie.

    Lire aussi:

    Des inscriptions de touristes antiques découvertes dans le tombeau d’un pharaon
    Une statue du monarque «bien aimé du dieu solaire Râ» découverte au Soudan
    Au Japon, 40 ans d’heures sup’ remboursés à deux moines bouddhistes très zen
    Tags:
    déesse, temple, archéologie, Égypte antique, Egypte, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik