Insolite
URL courte
170
S'abonner

Rasul Abakarov, un funambule issu d’une famille ou cette activité se transmet de père en fils, a choisi une façon originale de célébrer le 315e anniversaire de Saint-Pétersbourg, un balancier à la main.

Dans la nuit du 26 au 27 mai, le jour du 315e anniversaire de Saint-Pétersbourg, le funambule Rasul Abakarov a traversé la Neva en marchant sur une corde raide tirée entre deux extrémités du pont du Palais en position ouvert.

À minuit pile le pont du Palais a été ouvert, les torches des colonnes rostrales situées derrière le pont ont été allumées et l'animateur de l'événement a annoncé que l'habitant de Saint-Pétersbourg et funambule Rasul Abakarov allait offrir son cadeau pour la fête de la ville.

Le funambule a parcouru la distance entre les deux extrémités du pont levé par une corde raide tirée au-dessus de la Neva avec un balancier à la main.

Selon lui, l'idée de cette prestation lui est venue lorsqu'il est resté coincé une nuit sur l'île Vassilievski suite à la levée des ponts basculants enjambant la Neva. L'événement en question a été préparé pendant environ deux mois.

L'équilibriste a également confié qu'il voudrait faire d'autres tours plus impressionnants à l'avenir.

«C'était une répétition. La prochaine fois, je ferai un tour plus grandiose. Mon rêve, c'est Grozny-City et Moscou-City, si je reçois l'autorisation. Je pense que ce sera mon projet suivant», a-t-il expliqué.

Rasul Abakarov est né et a grandi à Saint-Pétersbourg. Son père et son grand-père ont travaillé au théâtre du Music-hall, mais la famille est issue d'un ancien village de Tsovkra, au Daghestan, célèbre pour ses funambules et maîtres artisans.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
Tags:
funambule, pont, Rassoul Abakarov, Neva, Saint-Pétersbourg
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook