Ecoutez Radio Sputnik
    Des vers

    11 vers vivants extraits du globe oculaire d'un bébé (image)

    © Sputnik . Vsevolod Tarasevich
    Insolite
    URL courte
    382

    Des médecins ont recueilli onze vers vivants dans le globe oculaire d'un bébé âgé de cinq mois après qu’il a contracté une terrible infection au ver rond, vraisemblablement provoquée par un des animaux de compagnie de son voisin.

    Des médecins chinois ont prélevé onze vers vivants des yeux d'un bébé après que celui-ci a contracté une horrible infection au ver rond provenant vraisemblablement d'un des animaux domestiques de son voisin, relate The Daily Mail.

    ​Le garçon, âgé de cinq mois et appelé Dong Dong, a été transporté à l'hôpital après que sa mère a remarqué qu'il ressentait une gêne oculaire.

    L'enfant a été examiné par un médecin et a été diagnostiqué comme souffrant d'un nématode, ou vers rond.

    Des images de la procédure impressionnante d'élimination des vers ont été prises dans un hôpital du chef-lieu de la province du Shaanxi, dans le nord-ouest de la Chine.

    On pense que les vers appartiennent à l'espèce Thelazia callipaeda, un nématode parasite découvert pour la première fois en Chine il y a plus d'un siècle. Ces parasites habitent les yeux des chiens, des chats et des humains.

    La procédure d'extraction a pris 21 minutes, les médecins ayant récupéré les vers vivants un par un à l'aide d'une pince à épiler. Dong Dong continue de recevoir un traitement.

    La mère de Dong Dong a révélé aux médecins qu'elle ne gardait pas de chien ni de chat, mais avait remarqué que son enfant avait été en contact avec les animaux de compagnie de son voisin.

    Lire aussi:

    Les USA ont poussé la Corée du Nord à créer une bombe H selon un parlementaire nord-coréen
    La Corée du Nord révèle la vraie mission de son programme nucléaire
    Ces vers reviennent à la vie après plus de 40.000 ans passés dans le pergélisol sibérien
    Tags:
    maladies, médecine, œil, parasites, bébé, santé, ver, Shaanxi, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik