Ecoutez Radio Sputnik
    Victor Prolubstchikov pretend être un descendant direct de Raspoutine

    Raspoutine aurait un «nouveau» petit-fils... vraiment?

    © Photo. Copie d'écran de l'émission du Pervy Kanal de TV russe
    Insolite
    URL courte
    145

    C'est le 150e anniversaire de Grigori Raspoutine, le fameux starets -ou maître spirituel- qui a eu une influence considérable sur la famille dutеsar Nicolas II. L'année vient juste de commencer et on a déjà des «signes» envoyés par le prédicateur en personne: un septuagénaire qui vit dans le village natal de Raspoutine prétend être son petit-fils!

    Raspoutine est né dans l'empire russe, probablement le 9 janvier 1869, dans le village sibérien de Pokrovskoïe, près de Tioumen. Et c'est là, comme l'affirme son «nouveau» petit-fils putatif, que sa mère faisait le ménage dans la famille du gourou admiré, craint ou détesté par la crème de l'aristocratie saint-pétersbourgeoise du début du XXe siècle. De quoi supposer un «rapprochement» avec la voisine du village.

    Victor Prolubstchikov a été pris suffisamment au sérieux quand il a déclaré être un descendant direct de Raspoutine pour réunir sur un plateau de télévision experts et membres officiels de la famille. Certains sont convaincus, d'autres sceptiques.

    Mis à part son look «raspoutinien», le prétendu petit-fils avance pour preuve d'appartenance à la famille ses propres capacités de guérison, découvertes par hasard. «Ma petite fille est tombée malade, et quand j'ai mis mes mains au-dessus de son dos, j'ai senti un courant passer», raconte Victor Prolubstchikov aux spectateurs attentifs. Sa toux a cessé d'un coup.» Il est vrai qu'en 1912, la guérison à distance de l'héritier de Nicolas II, attribuée à Raspoutine, lui a même valu d'être reconnu comme «chamane» ou «sorcier».

    Grigori Raspoutine, en 1914
    © Sputnik . RIA Novosti
    Grigori Raspoutine, en 1914

    Laurence Huot-Solovieff, arrière-petite-fille de Raspoutine, se montre pour sa part beaucoup plus sceptique. Elle a fait pour l'occasion le voyage depuis la France à Moscou. Et les résultats de l'analyse ADN pratiqués sur elle et sur le «nouveau descendant» de Raspoutine, Victor Prolubstchikov, n'ont donné que 22% de correspondance! Un chiffre insuffisant pour clore définitivement le débat, dans un sens ou dans l'autre.

    Ceux qui s'intéressent à la vie du mythique starets peuvent faire un pèlerinage en Sibérie, où vous pourrez admirer, dans un musée privé «dédié à la mémoire de Grigori Efimovitch Raspoutine», de nombreux objets retraçant la vie de ce mythique personnage, le Russe le plus connu à travers le monde.

    ​Pour l'instant, on ne peut dire si on a un Raspoutine de plus dans ce monde… On peut tout au plus affirmer que la véracité de son «lien de sang» avec le célèbre starets Grigori est aujourd'hui au même niveau que celle de Narcis Ghazarian, un Arménien libanais, surnommé Raspoutine, qui s'amuse tous les ans à installer un sapin kitch dans sa ville d'adoption, à Bienne.
    Bonne année à tous!

    Lire aussi:

    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    Tags:
    starets, tests ADN, mystification, descendants, mystère, ADN, Grigori Raspoutine, Tioumen, Saint-Pétersbourg, Sibérie, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik