Ecoutez Radio Sputnik

    Les cinq euros de la discorde! Un conflit de voisinage se règle à la hache à Gonesse

    © Sputnik . Konstantin Tchalabov
    Insolite
    URL courte
    6313
    S'abonner

    Dans le Val-d'Oise, un différend entre deux voisins a failli tourner au drame quand un habitant a sorti une hache et une hachette pour récupérer… les cinq euros prêtés à son voisin.

    Souhaitant récupérer les cinq euros prêtés à son voisin, un habitant de Gonesse l’a attaqué avec une hache et une hachette. La victime a réussi à s’enfuir de chez elle, légèrement blessée au bras.

    Les deux hommes ont commencé à se disputer dans le quartier de la Fauconnière dans la soirée du 4 juin, avenue Léon-Blum, à Gonesse, dans le Val-d’Oise. Le blessé a raconté aux policiers arrivés sur place que son voisin avait frappé sa porte d’entrée à la hache. Il présente lui aussi une blessure au niveau d’une arcade sourcilière, laissant supposer que les deux ont échangé des coups.

    La police a également relevé que la porte d’entrée du voisin au troisième étage présentait des coups de haches.

    D’après les informations recueillies par les enquêteurs sur les deux hommes, l’agresseur exigeait de sa victime les cinq euros qu’il lui avait prêtés et que celui-ci, qui habite au troisième étage, refusait de lui rendre, devenant ainsi la raison de ce différend qui aurait pu coûter la vie à un homme.

    La police a placé l’assaillant en garde à vue au commissariat de Gonesse pour violences avec arme et dégât de bien privé.

    Lire aussi:

    Incendie à bord du porte-avions russe: le bilan s'alourdit à un mort et un disparu
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    La plus riche société du monde soupçonnée de vouloir profiter des retraites des Français
    Tags:
    euro, vengeance, dette, conflit, hache, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik