Ecoutez Radio Sputnik
    Les consèquense d'une inondation au Pakistan

    Son reportage où seule sa tête émerge des flots d’une inondation devient viral

    © REUTERS / Mohsin Raza
    Insolite
    URL courte
    0 66
    S'abonner

    Couvrant les conséquences d’une inondation dans la province pakistanaise de Sind, ce journaliste n’a pas eu peur de se mouiller jusqu’au cou pour montrer l’envergure du sinistre. Si son zèle a impressionné les uns, les autres sont restés sceptiques face à cette manière de faire.

    Le reportage de ce journaliste pakistanais couvrant l’inondation qui a frappé la province de Sind n’est pas passé inaperçu. Pour être plus convaincant, Azadar Hussain a décidé de se plonger littéralement au milieu du sinistre. Ainsi, la vidéo diffusée par la chaîne GTV News montre-t-elle les flots d’où émerge seulement la tête du journaliste avec son micro.

    «Le niveau d'eau a considérablement augmenté, détruisant les récoltes dans la région. Maintenant, alors que la montée des eaux peut affecter les zones peuplées, les autorités locales doivent prendre des mesures concrètes pour résoudre ce problème», a-t-il déclaré.

    Cette technique de reportage inhabituelle a donné l’occasion à certains de se moquer du journaliste trop zélé.

    J'apprécierais que son directeur NE le choisisse PAS pour couvrir la conférence à venir sur les avancées en gynécologie et en proctologie.

    Pour ce que nous en savons, il pourrait s'accroupir dans l’eau qui n’atteint que ses genoux

    Bientôt un reportage subaquatique.

    ​Toutefois, certains ont apprécié son courage et l’ont comparé à la journaliste indienne Chitra Tripathi qui a couvert un évènement similaire à bord d’un radeau tiré par des gens appartenant à une caste méprisée.

    Regarde la différence. D'un côté Chitra Tripathi exploite les pauvres intouchables. Et de l’autre l’engagement du journaliste pakistanais entièrement sous l'eau. Quelle honte!

    Selon le dernier bilan des autorités pakistanaises, citées par l’agence de presse Belga, au moins 57 personnes ont péri depuis la mi-juillet dans la province de Sind à cause des pluies diluviennes de la mousson.

    Tags:
    inondation, pluie, mousson, Pakistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik