Insolite
URL courte
196
S'abonner

Des experts du laboratoire interdisciplinaire Citizen Lab ont découvert un gang de cybercriminels qui a accédé via un logiciel espion transmis sur WhatsApp aux informations personnelles de nombreux utilisateurs. Parmi eux figuraient des personnalités de haut rang, notamment le personnel du bureau du dalaï-lama.

Des pirates informatiques ont transmis via WhatsApp un logiciel espion à des utilisateurs pour accéder à leurs données personnelles, affirme un rapport publié par des experts du laboratoire interdisciplinaire Citizen Lab. La cyberattaque visait à la fois les appareils sous Android et iOS.

Les membres de ce gang, surnommé Poison Carp, prenaient contact avec chacune des victimes, communiquaient avec elles puis envoyaient un lien. En cliquant sur celui-ci, les utilisateurs téléchargeaient en fait le logiciel espion Moonshine.

Ce logiciel donnait aux pirates un contrôle total sur l'appareil en leur permettant notamment d'extraire des données (messages, appels, contacts et données de localisation), d'accéder au microphone et à la caméra, ainsi que d'installer d’autres logiciels malveillants.

Les cybercriminels ont utilisé huit vulnérabilités connues sur Android et une sur iOS.

Les pirates informatiques gagnaient la confiance de leurs interlocuteurs en se présentant comme des journalistes ou des employés d’organisations privées. Parmi leurs victimes figuraient des personnalités de haut rang, notamment le personnel du bureau du dalaï-lama.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
Tags:
cyberattaque, iOS, Android, dalaï-lama, WhatsApp
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook