Insolite
URL courte
5294
S'abonner

Un coureur prenant part au marathon de Twin Cities a décidé de porter un dossard avec l'inscription «Jésus sauve» au lieu de son nom. Celle-ci s’est avérée prophétique car il a été atteint d’une crise cardiaque en courant et c’est un anesthésiste du nom de Jesus Bueno qui lui a sauvé la vie.

Début octobre 2019, le marathon de Twin Cities a eu lieu à Minneapolis. L'un des participants, âgé de 25 ans, a décidé en s'inscrivant de ne pas indiquer son nom, mais d’imprimer sur son dossard l’inscription «Jésus sauve», rapporte le St. Paul Pioneer Press.

​Plus tard, l’Américain a expliqué qu’il avait choisi cette phrase pour souligner sa foi en Dieu.

Selon lui, il se sentait bien avant le marathon, mais après les premiers kilomètres il a été victime d’une tachycardie ventriculaire conduisant à une crise cardiaque. Au milieu de la course, il est tombé, son cœur s'étant arrêté.

​Heureusement, plusieurs personnes ayant une formation médicale participaient au marathon. L'un d'eux se trouvait être un Américain d'origine espagnole, Jesus Bueno, qui a pratiqué sur le jeune homme des gestes de réanimation cardiorespiratoire. Les médecins sont bientôt arrivés sur les lieux avec un défibrillateur. Ils ont ainsi réussi à faire démarrer son cœur.

Jesus Bueno a ensuite contacté l’infortuné coureur via Facebook pour s'assurer qu’il allait bien. Après que ce dernier s’est réveillé à l'hôpital, il a remercié toutes les personnes qui avaient participé à son sauvetage. Il considère maintenant Bueno comme un ange gardien que Dieu lui a envoyé pour le sauver.

Lire aussi:

Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
Tags:
crise cardiaque, marathon, Minneapolis, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook