Insolite
URL courte
72410
S'abonner

Chez les pilotes, il existe toute une série de superstitions et certains d’entre eux considèrent que même prononcer le mot «dernier» avant de s’envoler ou faire une photo avant l’embarquement est signe de mauvais présage.

Les pilotes seraient en fait très superstitieux. Des mauvais présages et certaines traditions avant d’embarquer ont été racontés par une pilote sibérienne dans une interview accordée à un média russe.

À quoi font gaffe les pilotes

Il s’avère que prendre des photos avant le vol est un mauvais signe dans l’aviation. En cela, les touristes faisant des photos sur le tarmac avant d’embarquer peuvent énerver les pilotes.

Et le lexique est également pris au sérieux: les pilotes évitent le mot «dernier» dans tous les contextes, en le remplaçant par d’autres, par exemple «extrémité».

Recoudre des boutons à un vêtement avant un vol ou porter dans l’avion un uniforme neuf, sans l’avoir d’abord essayé à la maison, n’est pas recommandé.

Rite du début de carrière

Les rituels d’aviateurs ne sont pas moins intéressants que leurs superstitions. Après qu’un pilot a fait atterrir pour la première fois son avion, il ou elle ne peut pas toucher le sol et doit donc être porté. Ce n’est pas tout, l’aviateur débutant doit embrasser le châssis, une roue ou, en hiver, le ski de l’avion.

Les pilotes, débutants ainsi que confirmés, ont l’habitude de saluer l’avion en lui frottant le nez ou l’hélice.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Mort de Giscard d'Estaing: Macron salue un homme «politique de progrès et de liberté», les hommages se multiplient
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
superstition, pilote, vol
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook