Insolite
URL courte
Incendies en Australie, 2019-2020 (24)
219
S'abonner

Une image d’un veau, qui n’est pas comme les autres parce qu’il possède une cinquième patte sur le dos et une petite bosse sur la tête, a été partagée dans un groupe Facebook consacré à la sécheresse en Australie.

Un veau à cinq pattes est né en Nouvelle-Galles du Sud, le plus peuplé des États australiens, a annoncé Melissa Culverson, une habitante de la ville d’Orange, située à 260 km à l'ouest de Sydney dans le groupe Facebook consacré à la sécheresse australienne.

​La cinquième patte du petit veau se trouve sur son dos, «près de la colonne vertébrale», précise Mme Culverson. L’animal, né il y a un mois, possède aussi une petite bosse sur la tête.

D’après des commentateurs, ces anomalies congénitales s’expliqueraient par une maladie rare, la polymélie. Cette maladie se traduit par la présence de membres surnuméraires chez les animaux.

«Nous espérons que cela signifie bonne chance», a noté l’Australienne.

Sécheresse et incendies en Australie

L’Australie est éprouvée par une grande sécheresse et dévastée par des incendies depuis l’automne. Les feux ont détruit plus de huit millions d’hectares de forêt et ont tué, selon diverses estimations, plus d'un milliard d'animaux.

Selon les médias, l’État de Nouvelle-Galles du Sud est le plus touché par les feux de forêt en raison de la canicule avec six millions d’hectares partis en fumée. Fin janvier, plus de 100 incendies étaient toujours actifs en Nouvelle-Galles du Sud et au Queensland et certains n'étaient toujours pas maîtrisés.

Dossier:
Incendies en Australie, 2019-2020 (24)

Lire aussi:

Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Macron «obsédé par le grand remplacement»?
Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh
Tags:
Nouvelle-Galles du Sud, Australie, pattes, anomalies, veau
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook