Insolite
URL courte
4210949
S'abonner

Dénonçant les inégalités économiques dans le monde d’aujourd’hui, la 35e fortune mondiale a déclaré ne pas avoir l’intention de léguer ses milliards à ses trois enfants.

La veuve du fondateur d’Apple, Laurene Powell Jobs, ne compterait pas léguer à ses enfants la fortune de plusieurs milliards de dollars dont elle a héritée après la mort de son mari.

«Je ne suis pas intéressée par l’augmentation de la richesse de génération en génération, et mes enfants le savent», a-t-elle expliqué dans une interview au New York Times parue le 27 février.
«Steve ne le souhaitait pas. Si je vis assez longtemps, ça se terminera avec moi», a-t-elle précisé.

«Rien n'est juste là-dedans»

Laurene Powell Jobs estime qu’il n'est pas «juste» que certaines personnalités accumulent une fortune équivalente à celle détenue par «des millions et des millions de personnes ensemble».

«Nous l'avons constaté au tournant des XIXe et XXe siècles avec les Rockefeller, Carnegies, Mellons et Fords. Ce type d'accumulation de richesse est dangereux pour la société. Ça ne devrait pas être le cas», a-t-elle avancé.

La veuve de Steve Jobs, décédé d'un cancer du pancréas en octobre 2011 à l'âge de 56 ans, a trois enfants. Selon le New York Times, après la mort du fondateur d’Apple, sa fortune était estimée à 27,5 milliards de dollars. En 2004, Powell Jobs a fondé l'association Emerson Collective qui se consacre à de nombreux projets liés à l'environnement, l'éducation ou aux droits des minorités.

Lire aussi:

«Tu finiras comme ton collègue de Bayonne»: nouvelle agression d’un chauffeur de bus au Pays basque
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Moscou explique la condition sine qua non de son recours à l’arme nucléaire
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Tags:
héritage, Apple, Steve Jobs
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook