Insolite
URL courte
Créatures marines (110)
3247
S'abonner

Les photos d’une créature marine bien étrange intriguent les internautes, mais pas que. Si les scientifiques l’ont identifiée, c’est son apparition dans le Queensland qui étonne.

Découverte sur une plage australienne, cette créature marine a de quoi intriguer: elle rappelle à la fois une loche et une méduse. Elle présente des parties roses vifs à poids et d’autres pratiquement transparentes.

Les clichés pris par Damien Said qui a eu le droit d’assister à cette rencontre atypique à Hervey Bay, dans le sud-est du Queensland, ont été partagés sur Facebook par l’organisation pour la préservation de l'environnement SCF Australia qui a demandé si quelqu’un était en mesure d’identifier l’animal en question.

Les réactions n’ont pas tardé à affluer, y compris satiriques. Certains supposent qu’il s’agit d’un mollusque nudibranche, notamment le Melibe viridis.

Surprise des experts

Les experts de l’Australian Museum de Sydney, centré sur l’histoire naturelle et l’anthropologie, étaient excités à l’idée qu’un nudibranche puisse avoir été repéré dans le Queensland. Ils l’ont identifié comme étant un Melibe japonica, écrit Yahoo News Astralia.

Qui plus est, un autre nudibranche a été photographié trois jours d’intervalle à Bermagui, dans la Nouvelle-Galles du Sud.

«Deux durant une brève période et rien pendant des années, voir des décennies», s’exclame auprès du média Matt Nimbs, chercheur à l’École des sciences environnementales et de l’Ingénierie.
Dossier:
Créatures marines (110)

Lire aussi:

Un immeuble ravagé par un spectaculaire incendie près de Lyon, 11 blessés – vidéos
Une fuite qui mettrait en cause John Kerry violant le secret défense? «C’est effectivement assez étrange»
«Tomber le masque d’ici la fin de l’été»: le «Monsieur vaccin» évoque la dernière étape de la sortie de l’épidémie
Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Tags:
mollusque, créature, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook