Insolite
URL courte
Par
6812164
S'abonner

Les extraterrestres existent mais «l’humanité n’est pas prête» à les rencontrer, a estimé sans la moindre ironie l’ancien chef de la sécurité spatiale israélienne dans une interview à Yediot Aharonot. De plus, a-t-il fait valoir, Donald Trump est au courant.

Une interview qui rappelle les Gardiens de la Galaxie. Le 6 décembre, l’ancien chef de la sécurité spatiale israélienne Haim Eshed s’est entretenu avec le journal Yediot Aharonot, où, sans le moindre doute, il a annoncé que son pays ainsi que les États-Unis étaient évidemment en contact avec les extraterrestres

Et que rien ne vous semble surprenant, il s’agit plus précisément de pactes mis en place par une «fédération galactique» avec les États-Unis pour un but scientifique, a poursuivi celui qui, pendant plus de trois décennies, a été à la tête du programme spatial d’Israël.

«Cette coopération se traduit par l’existence d’une base secrète sur Mars où des Américains et des représentants extraterrestres travaillent de concert», dit-il.

Les révélations s’enchaînent

Donald Trump est au courant de cette association avec les extraterrestres, poursuit le professeur de 87 ans. Sur le point de le révéler, le Président sortant en aurait été empêché par la fédération galactique pour éviter une «panique mondiale». 

Mais qu’en est-il de la raison pour laquelle les autres pays n’en savent rien? C’est tout simple:

«La fédération estime que l’humanité doit encore évoluer avant d’être en mesure de comprendre ce que sont vraiment le cosmos et les vaisseaux spatiaux», explique ce général récompensé à trois reprises du Prix israélien de la sécurité.

Ils autorisent actuellement ces révélations en croyant que les mentalités ont changé ces dernières années:

«Si j’avais dit tout cela il y a cinq ans, j’aurais été interné. Aujourd’hui, ces questions sont traitées différemment. Et je n’ai rien à perdre».

Alors que ses assertions ont déjà été évoquées par des ovnistes sans aucune preuve, le général à la retraite a publié un livre relayant ses thèses et s’intitulant «L’univers au-delà de l’horizon - Conversation avec le professeur Haim Eshed»

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Tags:
États-Unis, Israël, Donald Trump, humanité, extraterrestres
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook