Ecoutez Radio Sputnik
    Alexeï Leonov et Thomas Stafford lors de la mission Soyouz-Apollo (juillet 1975)

    Alexeï Leonov: "A bord de Soyouz-Apollo nous ne pensions pas à la politique"

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    0 32
    S'abonner

    Au mois de juillet 1975, les vaisseaux Soyouz et Apollo se sont arrimés et ont effectué un vol conjoint dans l'espace. Il y avait à bord les cosmonautes soviétiques Valeri Koubassov et Alexeï Leonov et les astronautes américains Thomas Stafford, Vance Brand et Donald Slayton.

    Les participants au premier vol spatial soviéto-américain Soyouz-Apollo ne pensaient pas à la politique et s'efforçaient de s'entraider dans l'initiation aux matériels spatiaux, a dit le cosmonaute russe Alexeï Leonov qui avait pris part à ce vol.

    "Nous avions travaillé parfaitement et l'absence de toute politique avait été l'une des conditions de la réussite de la mission. Pour nous l'essentiel était de créer un système d'entraide pouvant fonctionner au cas où un équipage de l'une ou de l'autre partie se trouverait en péril", a dit Alexeï Leonov qui s'exprimait devant des journalistes russes à Washington.

    Les Etats-Unis et la Russie commémorent le 30e anniversaire du premier vol soviéto-américain Soyouz-Apollo, qui avait inauguré l'ère de la coopération spatiale des deux pays pendant la confrontation des deux puissances.

    Au mois de juillet 1975, les vaisseaux Soyouz et Apollo s'étaient arrimés et avaient effectué un vol conjoint dans l'espace. Il y avait à bord les cosmonautes soviétiques Valeri Koubassov et Alexeï Leonov et les astronautes américains Thomas Stafford, Vance Brand et Donald Slayton.

    "Auparavant chaque vol que nous accomplissions, que ce soit les missions Gemini, Apollo ou Soyouz, étaient de nouveaux vols que personne n'avait réalisé avant nous. Maintenant ce sont les vols réitérés des shuttle et des Soyouz et pour tous ce ne sont plus que de vulgaires vols sur des lignes régulières", a dit l'astronaute américain Thomas Stafford.

    "J'ignore si nous éprouverons encore un tel sentiment d'enthousiasme, mais j'ai pris part à de nombreuses expériences et je pense que l'avenir de la recherche spatiale passe par le retour à la Lune et le vol vers Mars", a dit Thomas Stafford.

    De son côté, un autre participant au vol Soyouz-Apollo estime lui aussi que bien que la profession de pionnier de l'espace ait perdu son auréole d'antan, ce dernier recèle encore bien des mystères.

    "Mars est une planète exceptionnelle, étrange et attirante et il faut y aller. Il fut un temps où la Lune semblait inaccessible, cependant les hommes y ont posé le pied. La même chose sera peut-être possible avec Mars, et quand nous arriverons sur la planète rouge, ce sera exaltant", a dit Vance Brand.

    Tags:
    Soyouz-Apollo, Alexeï Leonov, États-Unis, URSS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik