Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Aksenov

    Le chef de la Crimée accuse l'OSCE de partialité

    © Sputnik. Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    0 616

    L'Occident n'arrive toujours pas à digérer la réunification de la Crimée avec la Russie et continue à présenter de manière tendancieuse les processus en cours sur la péninsule, estime le chef de la république de Crimée Sergueï Aksenov.

    Le chef de la république russe de Crimée, Sergueï Aksenov, a reproché aux représentants de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) d'avoir donné une version tendancieuse et partiale des processus en cours sur la péninsule.

    "Lors des rencontres avec les représentants de l'OSCE qui se sont rendus en Crimée, ces derniers ont attentivement écouté notre avis sur les événements en cours dans la république, mais de retour chez eux, ils ont donné une information complètement fausse sur ces rencontres. Nous lisons avec un grand étonnement les commentaires de différents journalistes occidentaux et nous nous demandons: quand les faits décrits se sont-ils produits?", a déclaré Sergueï Aksenov dans une interview à Sputnik.

    Selon lui, les responsables politiques et sociaux qui veulent présenter les événements en Crimée de manière objective et honnête peuvent se rendre à tout moment sur la péninsule.

    "Je suis prêt à les accueillir personnellement. Nous sommes toujours ravis de voir les hommes politiques ayant une position indépendante se rendre dans notre république et prendre connaissance de la situation réelle", a indiqué M. Aksenov.

    Il est persuadé que l'absence d'un point de vue alternatif en Occident empêche ce dernier à se faire une idée juste de la Crimée.

    Lire aussi:

    Journaliste: la "morosité de la vie" en Crimée, une invention de l'Occident
    Forbes: les Criméens vivent mieux au sein de la Russie
    Nous sommes ensemble: Moscou commémore la réunification avec la Crimée
    Crimée: la Russie a torpillé les projets de l'Otan
    Tags:
    OSCE, Sergueï Aksionov, Crimée, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik