International
URL courte
Indépendance du Kosovo (198)
0 1030
S'abonner

L'unification de l'Albanie et du Kosovo est inévitable, mais il reste à savoir si elle s'opérera dans le cadre de l'Union européenne ou comme une réaction au refus de l'UE de prendre en compte cette velléité, estime le premier ministre albanais Edi Rama.

L'unification de l'Albanie et du Kosovo est "inévitable", qu'elle s'opère au sein de l'Union européenne ou non, a déclaré mardi le premier ministre albanais Edi Rama.

"L'unification de l'Albanie et du Kosovo est inévitable, et cela ne fait aucun doute", rapporte l'agence Reuters, citant les propos tenus par M. Rama sur la chaîne de télévision Klan Kosova.

L'Albanie et le Kosovo affichent depuis longtemps leur désir de s'unir. Cependant, estime le premier ministre, la question n'est pas de savoir si cette union aura lieu, mais de savoir si elle prendra la forme d'un processus naturel au sein de l'Union européenne ou si elle constituera une "réaction à l'aveuglement et à la paresse de l'UE".

Drapeau du Kosovo
© Sputnik . Ilya Pitalev
Le 17 février 2008, les autorités albanaises du Kosovo, soutenues par les Etats-Unis et par certains pays membres de l'Union européenne, ont unilatéralement proclamé l'indépendance de cette province serbe. Belgrade conteste cette démarche et considère le Kosovo comme sa province méridionale. Adoptée le 10 juin 1999, la résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'Onu proclame l'intégrité territoriale de la Serbie.

Bien que Belgrade ne reconnaisse pas l'indépendance du Kosovo, il cherche néanmoins à normaliser ses relations avec ce dernier. Edi Rama est le premier dirigeant albanais depuis 68 ans à s'être rendu en visite officielle à Belgrade.

Dossier:
Indépendance du Kosovo (198)

Lire aussi:

Ukraine: l'Occident ne doit pas oublier le Kosovo
Kosovo: exode massif vers l’UE sur fond de pauvreté
Kosovo: affrontements à Pristina
Kosovo: prêter l'oreille à la voix des Serbes (diplomate russe)
Tags:
Union européenne (UE), Edi Rama, Albanie, Kosovo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook