International
URL courte
0 368
S'abonner

La proposition du russe Gazprom de construire un gazoduc en Grèce a été au centre d'entretiens gréco-américains aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont l'intention de faire une contre-proposition à Athènes suite à l'initiative du groupe gazier russe Gazprom de poser un gazoduc en Grèce pour livrer du gaz russe en Europe, a annoncé jeudi le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Kotzias cité par l'agence ANA-MPA

"Gazprom nous a fait une belle offre. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré que les Etats-Unis seraient prêts à faire une contre-proposition et que le représentant spécial du département d'Etat pour les questions énergétiques internationales Amos Hochstein se rendrait à Athènes d'ici quelques jours", a indiqué le ministre Kotzias, en visite de cinq jours aux Etats-Unis.

La proposition de Gazprom de construire un gazoduc en Grèce et de signer un accord russo-grec sur la livraison de gaz à prix réduit pour une période de 10 ans a été au centre des entretiens entre MM.Kotzias et Kerry.

Selon M.Kotzias, les négociations gazières russo-grecques sont dictées par des raisons purement économiques. Mais selon les médias, l'intérêt de Gazprom pour la Grèce s’inscrit dans la lutte contre les efforts des Etats-Unis visant à garantir l'indépendance de l'Europe centrale et de l'Est envers les produits énergétiques russes.

Athènes ne voit pas de raisons de renoncer à la coopération avec Moscou d'autant que la Turquie entend accueillir un gazoduc de Gazprom qui atteindra les frontières européennes, a conclu le ministre.

Lire aussi:

Turkish Stream: Gazprom suggère à la Grèce de trouver l'argent elle-même
En continu: Fusillade et explosion dans une école à Kazan, au moins 11 morts
Une tribune de syndicats de police exhorte à «stopper le train fou de la délinquance»
Tags:
gaz, Nikos Kotzias, Grèce, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook