International
URL courte
0 17110
S'abonner

L’interdiction du Parti communiste ukrainien et les affinités nationalistes de Kiev ne sont pas du goût de tout le monde à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Le leader du groupe de la Gauche européenne à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Tiny Kox, a accusé le président ukrainien Piotr Porochenko d'avoir menti, notamment d’avoir dissous le Parti communiste malgré les promesses données, rapporte RIA Novosti.

"Auparavant cette année, vous avez reçu à Kiev le Comité présidentiel de l'APCE. Je vous ai alors interrogé sur l’éventuelle interdiction du Parti communiste. Vous avez répondu que la décision sur le rôle de ce parti dans votre pays devait être adoptée par les électeurs ukrainiens. Mais la récente adoption d'une loi appropriée contredit ce que vous avez dit au Comité présidentiel de l'Assemblée", a déclaré M.Kox, membre du Comité.

Le parlementaire a également condamné la reconnaissance par Kiev des adeptes de Stepan Bandera en tant que combattants pour l'indépendance de l'Ukraine. 

"Il s'agit d'une provocation tout aussi évidente qu'inadmissible visant tous ceux qui ont combattu contre le fascisme, contre les millions de victimes de ce système inhumain", a souligné M.Kox.

Stepan Bandera était l'un des dirigeants de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA) et dirigeant de l'Organisation des nationalistes ukrainiens à tendance extrémiste dite OUN. Dans sa lutte pour l'indépendance de l'Ukraine contre la Pologne et l'Union soviétique, il collabora avec l'Allemagne nazie en créant une légion ukrainienne sous commandement de la Wehrmacht.

Lire aussi:

Journal allemand: la coopération Ukraine-UE vire à l'absurde
Le "Lénine noir" raconte son combat dans le Donbass
La nouvelle doctrine sécuritaire de l’Ukraine. La France se prononce
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Tags:
Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Tiny Kox, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook