International
URL courte
0 473
S'abonner

Téhéran est prêt à accueillir les missiles S-300 russes que Moscou lui livrera sur décision du président Vladimir Poutine.

L'Iran a renoncé à son projet de créer des missiles sol-air analogues aux S-300 russes suite à la récente décision de Moscou de livrer les S-300 prévus par le contrat de 2007, a annoncé mardi l'agence iranienne Fars.

"S-300 est un système de défense, il sera déployé dans les sites spéciaux et nous n'allons pas créer son analogue", a indiqué le commandant de la base de la défense antiaérienne iranienne Khatam al-Anbiya, Farzad Esmaili cité par Fars. 

Selon le général, les spécialistes de la base Khatan al-Anbiya sont déjà prêts à utiliser les missiles S-300 russes.

Les militaires iraniens ont annoncé avoir mis au point un missile sol-air analogue au S-300 russe en novembre 2010. Cette annonce faisait suite à la décision de Moscou de suspendre la livraison des cinq divisions de missiles S-300 à l'Iran. Dmitri Medvedev, président russe de l'époque, a pris cette décision en application de la résolution 1929 du Conseil de sécurité de l'Onu, qui interdisait de fournir des armements offensifs à Téhéran en raison de son programme nucléaire. En avril dernier, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret levant l'interdiction de livrer des S-300 à l'Iran.

Lire aussi:

Obama: les Etats-Unis capables de surmonter les S-300 iraniens
S-300 russes pour l’Iran : une piqure de rappel du poids de la Russie
Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un plongeur parvient à filmer de près un gigantesque requin blanc en Floride – vidéo
Tags:
défense, S-300, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook