Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov lors d'un exercice militaire américano-ukrainien

    Ukraine: 23 "bataillons de volontaires" lâchent Secteur droit

    © Sputnik. Stringer
    International
    URL courte
    187793676

    L'incident survenu le dimanche 11 juillet à Moukatchevo a poussé 23 bataillons nationalistes ukrainiens à se désolidariser de Secteur Droit.

    Une scission s'est produite dans les rangs des nationalistes ukrainiens: 23 "bataillons de volontaires" se sont rangés du côté du ministre de l'Intérieur Arsen Avakov.

    Ces bataillons ont aujourd'hui fait une déclaration commune lors d'une conférence de presse à Kiev. Ils ont notamment souligné qu'ils n'obéissaient qu'aux ordres du ministère de l'Intérieur et, plus particulièrement, à ceux du ministre Avakov.

    Selon un chef militaire présent à la conférence, la déclaration a été soutenue — au moins oralement — par 35 "bataillons de volontaires". Cependant, seuls 23 chefs d'unités ont apposé leurs signatures au bas de ce document, rapporte la chaîne de télévision ukrainienne 112.

    Officiellement subordonnés au ministère de l'Intérieur, les "bataillons de volontaires" affirment que la démission d'Arsen Avakov ne profiterait qu'aux adversaires des autorités ukrainiennes. Selon les chefs de ces unités paramilitaires, les appels à limoger le ministre sont lancés par les forces réactionnaires qui redoutent la ligne dure appliquée par M. Avakov.

    La démission de ce dernier est réclamée par Secteur droit (Pravy Sektor), parti ultranationaliste interdit en Russie. Les membres de cette formation à la fois politique et militaire ont à plusieurs reprises formulé cette revendication lors de manifestations tenues dans différentes villes ukrainiennes.

    La rupture définitive entre Secteur droit et les forces de l'ordre s'est produit suite aux événements de Moukatchevo (ouest de l'Ukraine) où un groupe de combattants du mouvement a échangé des tirs avec des policiers. La fusillade a fait au moins cinq morts.

    Les deux parties se sont rejeté la responsabilité de cet affrontement. Le dirigeant de Secteur droit, Dmitri Iaroch, a même appelé le ministre Avakov à arrêter les policiers ayant ouvert le feu contre ses hommes. Le ministre ayant pris la défense des policiers, les membres de Secteur droit ont piraté le site du Service de sécurité ukrainien (SBU) et d'autres ressources Web officielles, réclamant la démission d'Arsen Avakov.

    Suite à cette scission au sein des forces nationalistes, plusieurs formations de volontaires, dont les bataillons Aïdar, Azov, OUN et Tornado, ont soutenu Secteur droit.

    Lire aussi:

    Ukraine: le Secteur droit menace de déclencher un nouveau Maïdan
    Ukraine: le Secteur droit bientôt transformé en brigade d'assaut ?
    "Azov", "Donbass", Secteur droit: les symboles SS revisités en Ukraine
    Tags:
    volontaires, fusillade, Secteur droit, Dmitri Iaroch, Arsen Avakov, Moukatchevo, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik