International
URL courte
Crise migratoire (789)
9293
S'abonner

Les autorités allemandes ont également décidé de suspendre le trafic ferroviaire avec l'Autriche pour 24 heures.

L'Allemagne réintroduit provisoirement les contrôles à ses frontières pour contenir l'afflux de réfugiés, a confirmé dimanche à Berlin le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière.

"L'Allemagne introduit provisoirement des contrôles à ses frontières, en particulier avec l'Autriche" par où arrivent des dizaines de milliers de réfugiés, a déclaré M.de Maizière.

Selon le journal autrichien Kronen Zeitung, la police bavaroise contrôlera les papiers d'identités des migrants pour vérifier s'ils ont droit à obtenir un asile en Allemagne. Plus de 2.000 policiers supplémentaires ont été dépêchés à la frontière.

Berlin suspend ainsi les accords de Schengen sur la libre circulation en Europe.

Par ailleurs, les médias autrichiens et le journal allemand Bild ont rapporté, se référant à la compagnie ferroviaire autrichienne ÖBB, que l'Allemagne a décidé de suspendre le trafic ferroviaire avec l'Autriche à partir de 17h00 (15h00 UTC), pour 24 heures. 

ÖBB avait annoncé il y a quelques jours qu'elle suspendait le trafic ferroviaire avec la Hongrie pour rétablir l'horaire perturbé par l'afflux des migrants.

Selon le maire de Munich, Dieter Reiter, la ville s'est retrouvée à l'extrême-limite de sa capacité d'accueil des réfugiés. 60.000 migrants sont arrivés à la gare centrale de Munich depuis le 31 août. Ils ont rejoint les 10.000 réfugiés hébergés avant cette date. "C'est trop pour Munich", a ajouté M.Reiter.

Ce week-end, au moins 14.000 migrants sont arrivés à Munich, a précisé la police locale. 

Selon M.Reiter, les autorités municipales manquent déjà de 1.000 à 5.000 places pour accueillir les nouveaux venus. Elles envisagent même d'héberger les migrants au Stade olympique.

D'après Bild, près de 1.800 réfugiés se dirigent actuellement vers l'Allemagne à bord du train à grande vitesse Railjets.

La libre-circulation sous haute pression
© Sputnik .
La libre-circulation sous haute pression

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Migrants: un commissaire européen veut modifier la Constitution allemande
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
accords de Schengen, trafic ferroviaire, crise migratoire, migrants, frontière, chemin de fer, Dieter Reiter, Thomas de Maizière, Autriche, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook