Ecoutez Radio Sputnik
    Un officier de police allemand indique la voie aux migrants arrivés le 7 septembre dernier à la gare de Munich.

    La crise des migrants a fait de l'Europe un "club d'égoïstes"

    © REUTERS / Michaela Rehle
    International
    URL courte
    11232

    L'UE est une communauté spécifique qui n'est pas en mesure d'affronter une tempête, constate le magazine en ligne Alles Schall und Rauch. Suite à la crise des migrants, l'Union européenne s'est transformée en "club d'égoïstes" où chacun "tire la couverture à soi".

    L'Allemagne durcit les contrôles frontaliers, imitée par le Danemark et la République tchèque. La fameuse "liberté de circulation" — dont l'Europe s'est toujours targuée — n'existe plus, souligne Alles Schall und Rauch.

    Migrants, Hongrie
    © AP Photo / Marko Drobnjakovic
    Il y a seulement deux jours, la chancelière fédérale Angela Merkel affirmait que l'Allemagne n'allait pas limiter l'accueil de réfugiés. Or, le contrôle est désormais rétabli à la frontière germano-autrichienne, la liaison ferroviaire entre les deux pays est bloquée et Berlin a suspendu sa participation à l'accord de Schengen. Les autorités allemandes ont adopté ces mesures, faute de pouvoir maîtriser l'afflux de migrants. Rien que le week-end dernier, près de 19.000 réfugiés sont arrivés à Munich, si bien qu'à présent, les frontières du pays sont pratiquement fermées. Selon l'auteur de l'article, cette situation témoigne de l'incompétence des autorités allemandes et de l'échec total de la politique migratoire d'Angela Merkel.

    "L'Allemagne a fait machine arrière pour revenir à l'âge de la pierre", a ironisé à ce sujet le chef de la diplomatie autrichienne Sebastian Kurz. L'Autriche est pour sa part obligée de renforcer les contrôles à ses frontières nationales afin d'empêcher l'entrée des dizaines de milliers de migrants appâtés par les promesses de Mme Merkel.

    Les pays d'Europe de l'Est refusent, quant à eux, de coopérer. Comme l'a déclaré le premier ministre hongrois Viktor Orban: "Les réfugiés sont un problème de l'Allemagne".

    "Les accords de Schengen et de Dublin sont désormais caduques. Les politiciens européens violent ouvertement la loi. Ce faisant, ils continuent d'affirmer que l'UE est une communauté de droit qui défend les valeurs européennes. C'est à mourir de rire! Et ils s'avisent de faire la morale à la Russie, à la Chine et à l'Iran", affirme le magazine.

    Ceci étant, les "médias mensongers" du Mainstream sont prêts à justifier Merkel quoi qu'elle fasse. Au départ, ils ont salué sa proposition d'accueillir les migrants, et maintenant, ils la portent aux nues pour sa décision de rétablir les contrôles aux frontières. Loin de la critiquer, les médias lui servent de porte-voix, constate Alles Schall und Rauch.

    Afin de régler réellement la crise des migrants, il faut stopper la guerre en Irak du nord, en Asie centrale et au Proche-Orient. Il faut offrir aux gens la possibilité de vivre dans leur patrie. Mais Merkel et d'autres instigateurs de guerres ne reconnaîtront jamais cela.

    "Bien au contraire, ils réclameront une augmentation des livraisons d'armes en Syrie et une intensification des bombardements de la région. Car leur objectif est de renverser le dirigeant syrien Bachar el-Assad", conclut le magazine.

    Lire aussi:

    Migrants/UE: pas d'accord unanime sur la répartition des 120.000 réfugiés
    Migrants: MSF envoie un gilet de sauvetage et une lettre à Hollande
    Migrants: le Front National veut un contrôle des frontières avec l'Allemagne
    Les États-Unis émettent un mandat de saisie pour le pétrolier iranien Grace 1 libéré par Gibraltar
    Tags:
    contrôles, migrants, frontière, Viktor Orban, Sebastian Kurz, Angela Merkel, Danemark, Autriche, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik