Ecoutez Radio Sputnik
    Terre

    L'Etoile du bonheur, un nouveau projet spatial russo-chinois

    © NASA.
    International
    URL courte
    7470

    La création d'une constellation de satellites par Moscou et Pékin serait une réponse au refus des Etats-Unis de soutenir un projet de résolution de l'Onu interdisant de déployer en premier des armes dans l'espace.

    Pékin, qui souhaite intensifier sa coopération aérospatiale avec Moscou, a proposé dimanche de créer une constellation russo-chinoise de plus de 100 satellites évoluant en orbite basse baptisée Etoile du bonheur, a déclaré lundi Zhen Runyu, expert de la East China Normal University.

    "La Russie a déjà accordé une grande assistance technique à la Chine. Cela a permis à la Chine de réaliser une percée dans l'exploration spatiale. La Chine et la Russie ont un mécanisme de coopération spatiale bien rodé. Les Russes ont beaucoup de technologies fiables et des spécialistes, ils ont créé les conditions pour le développement du secteur spatial. Maintenant, dans un environnement d'ouverture du marché, la Chine a besoin de cela et la Russie dispose des technologies. Cela profite aux deux pays qui peuvent coopérer d'une manière très fructueuse", a indiqué Zhen Runyu.

    La constellation Etoile du bonheur est avant tout destinée à assurer un accès à Internet à haut débit en Chine et dans le monde entier. Sa création permettra à Moscou et à Pékin d'offrir de nouveaux services sur le marché asiatique.

    L'orbite basse (située entre 200 et 1000 km d'altitude), qui abritera la constellation russo-chinoise, est également utilisée par des satellites militaires, rappelle Vladimir Evseïev, directeur du Centre russe des études politiques et sociales.

    "Les satellites évoluant dans cette zone servent surtout à des fins de reconnaissance. Il s'agit d'engins qui reçoivent des signaux et surveillent la surface terrestre (…). Si la Russie et la Chine créent une constellation conjointe en orbite basse, cela peut également signifier que les deux pays ont décidé d'intensifier leur coopération dans la reconnaissance spatiale", a déclaré M.Evseïev à Sputnik.

    Ce sera donc une sorte de réponse russo-chinoise aux "Etats-Unis qui se sont récemment opposés, aux côtés d'Israël, de l'Ukraine et de la Géorgie, à l'adoption par un comité de l'Onu d'un projet de résolution interdisant de déployer en premier des armes dans l'espace", a conclu l'expert.

    Lire aussi:

    Internet en orbite basse: Airbus construira 900 microsatellites
    La Russie pourrait lancer une station spatiale en orbite basse d'ici 2020
    Google lancera 300 ballons dans la stratosphère pour un accès Internet
    Tags:
    orbite basse, mise en orbite, espace, satellite, Etoile du bonheur (constellation de satellites), Zhen Runyu, Vladimir Evseïev, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik