Ecoutez Radio Sputnik
    Le lieu du crash du bombardier russe Su-24 abattu par la Turquie

    Su-24: l'ambassade russe à Londres tacle la Turquie avec une caricature de 1915

    © REUTERS/ Sadettin Molla
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    681393

    Suite à l'attaque turque contre un bombardier russe en Syrie, l'ambassade russe au Royaume-Uni a publié sur sa page Twitter une affiche vieille de 100 ans.

    Il s'agit d'une image parue en 1915, en pleine Première Guerre mondiale. Sur l'affiche on voit un soldat russe affichant un air amusé face à un nain vicieux en tarbouche représentant l'Empire ottoman, qui figurait parmi les adversaires de l'Empire russe pendant la guerre.

    ​"En commémoration du centenaire de la Première GM, voilà une spectaculaire affiche russe datant de 1915", a écrit l'ambassade en accompagnement de l'image.

    Le 24 novembre, un chasseur F-16 de l'armée de l'air turque a abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Syrie. Selon Ankara, l'avion russe a violé l'espace aérien turc. Moscou dément ces rapports tout en soulignant que son bombardier ne présentait aucune menace pour la Turquie.

    Suite à l'incident, le président russe Vladimir Poutine a accusé les autorités turques de faire le jeu des terroristes dans la région. La Russie a en outre déployé en Syrie des systèmes antiaériens S-400 en vue d'assurer la sécurité de ses forces aériennes combattant les djihadistes de l'EI.

    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    Poutine: la Russie ne tolérera aucun crime comme celui perpétré contre le Su-24
    La Russie poursuivra son opération en Syrie malgré le Su-24 abattu
    Su-24: un des pilotes abattu pendant sa descente en parachute
    Erdogan: le Su-24 russe présentait une menace pour la Turquie
    Tags:
    bombardier, tensions, ambassade, caricature, crash d'avion, Su-24, Première Guerre mondiale, Etat islamique, Empire ottoman, Royaume-Uni, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik