International
URL courte
34462
S'abonner

L'Union européenne a promis à la Turquie un accord de 3 milliards d'euros ainsi que l'abolition des visas pour les ressortissants turcs.

Dimanche, à l'issue du sommet Europe-Turquie à Bruxelles, les parties concernées se sont mises d'accord pour octroyer à Ankara une aide financière ainsi qu'à renégocier l'adhésion de la Turquie à l'UE.

Les dirigeants des 28 ont donc convenu d'accélérer l'introduction du régime sans visas pour les citoyens turcs voulant se rendre en Europe, d'ici octobre 2016. 

Comme rien au monde n'est gratuit, pour rendre l'ascenseur à l'Union européenne, Ankara s'engage à renforcer le contrôle frontalier pour les réfugiés arrivant en Europe de l'Afghanistan, du Pakistan ou d'autres pays du Proche-Orient, via la Turquie. Une autre condition sine qua non consiste à accueillir en Turquie, en cas de nécessité, les migrants chassés d'Europe.

Après les révélations concernant l'achat par la Turquie du pétrole de Daech et les scandales dévoilant le lien de la famille du président turc Recep Tayyip Erdogan avec le groupe terroriste, les médias du monde entier se demandent si les milliards des contribuables européens seront bien destinés aux besoins des refugiés.

Le 18 octobre, la chancelière allemande Angela Merkel s'était déjà rendue à Istanbul, où elle s'est entretenue avec Recep Tayyip Erdogan et Ahmet Davutoglu sur la crise migratoire. Mme Merkel a surtout souligné le rôle clé de la Turquie dans le règlement de la crise migratoire.


Lire aussi:

L'UE versera 3 mds EUR à la Turquie
Armée syrienne: la Turquie fournit des armes contre le pétrole des terroristes
Cette Turquie qui joue un sale jeu
Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
Tags:
sommet, aide financière, visas, Union européenne (UE), Etat islamique, Bruxelles, Europe, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook