Ecoutez Radio Sputnik
    Raffinerie des terroristes en Syrie

    Washington reconnaît la contrebande de pétrole syrien en Turquie

    © Photo. Ministère russe de la Défense
    International
    URL courte
    7616177
    S'abonner

    La Maison blanche ne croit pas toutefois qu'Ankara coopère avec les terroristes de l'EI.

    Washington ne croit pas que le gouvernement turc coopère avec les terroristes de Daech et soit impliqué dans le trafic de pétrole. Le porte-parole du département d'Etat Mark Toner a ainsi commenté devant les journalistes les informations divulguées récemment par le ministère russe de la Défense et concernant la contrebande de pétrole réalisée par Ankara.

    "Je connais ces informations. Nous démentons que le gouvernement turc puisse coopérer avec l'Etat islamique pour transporter du pétrole par sa frontière. Nous croyons que la Turquie a entrepris toutes les mesures nécessaires pour renforcer ses frontières avec la Syrie", a-t-il déclaré.

    A la question de savoir si les autorités américaines ont pris en compte les informations russes concernant le transit de pétrole de contrebande par la Turquie, le responsable a répondu: "Nous avons nos propres méthodes de recherche d'informations. Nous pensons que ces informations ne correspondent pas à la réalité".

    D'ailleurs, après une nouvelle question de la journaliste de RT, il a rectifié sa réponse.

    "Nous ne croyons pas que le gouvernement turc soit impliqué. Quant au trafic transfrontalier, cela peut avoir lieu et nous luttons contre cela", a dit M. Toner.

    Mercredi, le ministère russe de la Défense a tenu un point de presse sur le thème "Les forces armées russes dans la lutte contre le terrorisme international. Nouvelles données". Le ministère a présenté des images satellitaires montrant des colonnes de camions-citernes transportant du pétrole volé par les terroristes de Daech en Syrie. Les photos ne laissent pas de doutes: le point de destination finale de ce pétrole est la Turquie.

    Suite aux accusations d'implication dans le trafic de pétrole avec le groupe djihadiste Etat islamique de la part de Moscou, le président turc Recep Tayyip Erdogan a répété qu'il démissionnerait immédiatement si ces informations étaient prouvées.

    Lire aussi:

    Trafic de pétrole avec l'EI: Erdogan met en garde la Russie contre les "calomnies"
    Erdogan a tiré un "missile air-air" sur 4 secteurs de l'économie turque
    Coïncidence? La Turquie cesse de violer l'espace aérien grec après l'incident du Su-24
    Tags:
    pétrole, contrebande, Mark Toner, États-Unis, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik