Ecoutez Radio Sputnik
    Exercices des militaires irakiens

    Les USA aident Daech en tuant leurs "amis" et alliés

    © AFP 2017 Ali Al-Saadi
    International
    URL courte
    2374041072

    L'idée que les Etats-Unis ont arrêté leurs frappes contre les bases terroristes de Daech en Syrie ou en Irak pour des raisons éthiques et dans le souci de la sécurité de la population civile ne paraît plus si évidente.

    L'analyste américain Finian Cunningham estime que contrairement aux déclarations du Pentagone, la frappe des avions américains ayant causé la mort de 9 militaires irakiens ne peut pas être considérée comme une erreur tactique. Dans son article rédigé pour la chaîne RT il écrit: "Le chef du Pentagone Ashton Carter a levé les bras et a reconnu que la frappe meurtrière des Etats-Unis ayant tué 9 militaires irakiens était une +erreur+. Il dit que c'était un accident du +feu ami dans le brouillard de la guerre+", écrit Finian Cunningham, citant le chef du Pentagone.

    Pourtant, l'analyste est convaincu que le problème de Washington est dans le fait que de nombreux Irakiens "se méfient de telles explications".

    "Au lieu d'expliquer l'incident par l'effet du hasard, les Irakiens considérerons cette dernière +erreur+ américaine comme une nouvelle preuve du soutien dissimulé de Daech en Irak de la part des militaires américains", écrit-il.

    Bien que les porte-paroles des militaires irakiens aient déclaré que la frappe meurtrière avait résulté d'un défaut de compréhension entre partenaires de la coalition, certains députés "ont dit de vive voix ce que de nombreux Irakiens soupçonnaient".

    "Nous ne croyons pas que c'était une erreur technique. Nous constatons en permanence que les Etats-Unis tentent d'assurer la protection aérienne des forces de Daech. Eux (les Etats-Unis) nous empêchent de déployer l'offensive. Je pense que maintenant tout le monde est convaincu que les Etats-Unis ne sont pas sincères dans leur lutte contre Daech", a déclaré Hakim al-Zamili, président de la commission pour la défense et la sécurité du parlement irakien.

    Finian Cunningham en déduit qu'il n'est plus évident que les Etats-Unis aient arrêté leurs frappes contre les bases terroristes en Syrie et en Irak pour des raisons d'éthique et afin d'assurer la sécurité de la population civile.

     

    Lire aussi:

    Le Pentagone continue à armer l’opposition syrienne
    Soldats irakiens tués : la coalition fait son mea culpa?
    Près de 30 soldats irakiens tués dans une attaque américaine

    Lire aussi:

    L’Irak ouvre une enquête sur des frappes aériennes à Mossoul-Ouest
    Plus de 130 civils tués dans des frappes aériennes à Mossoul-Ouest
    «Réunir les armées syrienne et irakienne» pour combattre le terrorisme
    Quel avenir pour l’Irak après la libération de Mossoul?
    L’armée irakienne progresse et reprend un nouveau quartier de Mossoul
    Tags:
    Etat islamique, Pentagone, Ashton Carter, Syrie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik